L’OPEP et la Russie veulent garantir la stabilité du prix du pétrole

L’OPEP et la Russie veulent garantir la stabilité du prix du pétrole

LOcom_AuthorsLO-Chardon.png   Par Sophie Chardon, Stratège cross-asset


Article publié dans La Tribune de Genève online, le 14 décembre 2017

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les pays non-membres, dont la Russie, qui s’étaient engagés à ne pas augmenter leur production de pétrole il y a un an, se sont réunis le 30 novembre dernier à Vienne. Ils ont annoncé le maintien des quotas jusque fin 2018, tout en réaffirmant leur objectif d’accélérer la baisse des inventaires de pétrole brut. En outre, la bonne surprise était l’acceptation par le Nigeria et la Lybie, qui n’étaient pas partie à l’accord initial, de limiter leur propre production.

La réunion a envoyé un signal positif au marché. Après plusieurs années marquées par une forte volatilité des prix, le groupe se présente comme un élément stabilisateur : il cherche clairement à ancrer les anticipations de prix à moyen-terme, espérant ainsi instaurer un environnement propice au retour des investisseurs étrangers dans le secteur de la production de pétrole conventionnel.

Cette réunion confirme aussi la primauté d’une certaine logique économique sur les rivalités géopolitiques qui existent au sein du groupe. Les besoins de financement de l’Arabie saoudite, ainsi que la dépendance accrue de la reprise économique russe garantissent le soutien de ces deux principaux contributeurs.

En effet, l’OPEP est désormais tenue de continuer à gérer les attentes du marché dans un futur proche. Et c’est une bonne nouvelle alors que nous entrons dans une période de l’année caractérisée par une moindre demande et donc des prix plus vulnérables. L’environnement de prix actuel devrait persister aussi longtemps que les producteurs américains ne seront pas en mesure d’augmenter significativement leurs dépenses en investissement.

Important information

This document is issued by Bank Lombard Odier & Co Ltd or an entity of the Group (hereinafter “Lombard Odier”). It is not intended for distribution, publication, or use in any jurisdiction where such distribution, publication, or use would be unlawful, nor is it aimed at any person or entity to whom it would be unlawful to address such a document. This document was not prepared by the Financial Research Department of Lombard Odier.

Read more.