français

    rethink sustainability

    Quel est le rôle des investisseurs dans le financement de l’innovation au service de la transition vers un avenir soutenable ?

    Quel est le rôle des investisseurs dans le financement de l’innovation au service de la transition vers un avenir soutenable ?
    Michael Urban - Chief Sustainability Strategist

    Michael Urban

    Chief Sustainability Strategist

    Notre économie repose sur un système faussé et non soutenable, qui est WILD (« Wasteful, Idle, Lopsided and Dirty »), c’est-à-dire gaspilleur, inefficace, inéquitable et sale. Les faibles coûts de fabrication, qui ne parviennent pas à refléter le prix des externalités négatives, ont engendré un modèle linéaire de type « prendre, utiliser, jeter », qui transforme des matières premières en produits souvent utilisés brièvement et une seule fois, avant d’être jetés.

    L’augmentation de la consommation s’est accompagnée d’une hausse des dommages pour l’environnement. Neuf limites planétaires définissent les seuils à ne pas dépasser pour vivre dans un environnement stable et nous en avons déjà franchi plusieurs. Au sujet du changement climatique, les niveaux de CO2 dans l’atmosphère sont aujourd’hui plus élevés qu’ils ne l’ont jamais été depuis des millions d’années. Si nous n’intensifions pas sérieusement les efforts d’atténuation, nous pourrions nous inscrire sur une trajectoire de réchauffement de trois degrés, soit le double de la hausse de température que nous pouvons nous permettre.

    L’adaptation au changement d’environnement est un défi urgent pour les organisations et les populations, qui exigera des innovations technologiques pour trouver de nouvelles façons de vivre et de travailler face à des événements météorologiques extrêmes

    L’adaptation à ce changement d’environnement est un défi urgent pour les organisations et les populations, qui exigera des innovations technologiques pour trouver de nouvelles façons de vivre et de travailler face à des événements météorologiques extrêmes (vagues de chaleur, épisodes de sécheresse, inondations, incendies de forêt, etc.). Pour cela, l’adaptation au changement climatique est nécessaire. Il faut cependant souligner que si nous voulons limiter les dégâts présents et futurs et réduire les risques de crises climatiques en cascade, nous avons besoin d’une transition vers une économie à zéro émission de carbone.

    Cette transition a déjà commencé puisque nous tournons le dos à une économie WILD au profit d’une économie CLIC® (« Circular, Lean, Inclusive, Clean »), c’est-à-dire circulaire, efficiente, inclusive et propre. Dans cette économie CLIC®, au lieu de jeter, nous partagerons, recyclerons et réutiliserons de plus en plus. Le gaspillage à la production et à la consommation sera minimisé, l’égalité et l’inclusion formeront une approche unifiée face aux difficultés qui se présenteront devant nous, et nous travaillerons non pas contre, mais avec la nature, en exploitant sa puissance pour piéger le carbone et pour se régénérer.

     

    Ne pas négliger les interactions et la complexité

    Jusqu’à présent, la transition vers une économie CLIC® était principalement centrée sur le changement climatique. Toutefois, on note une attention croissante pour une diversité de questions environnementales et leurs interactions mutuelles. Prenons par exemple nos systèmes de production alimentaire. Nous avons déjà utilisé 50% des terres habitables pour des activités liées à l’agriculture. La déforestation que cela a provoquée a réduit la capacité de capture du carbone de notre environnement naturel. Nous empiétons également sur l’habitat naturel de nombreuses espèces, dont beaucoup sont menacées d’extinction. Les champs sont labourés et retournés, ce qui libère le carbone stocké dans les sols. Les engrais à base de combustibles fossiles sont utilisés à l’excès, pour des cultures destinées à nourrir le bétail qui libère du méthane dans l’atmosphère.

    Toutes ces interactions dépassent largement notre exemple de la production alimentaire. Même si elles sont complexes, elles revêtent une importance cruciale pour les investisseurs. Les reconnaître, les comprendre et s’y adapter constitueront des facteurs fondamentaux pour la maîtrise des risques et des rendements sur les marchés financiers au cours des années à venir. En effet, un ensemble de forces puissantes, qui émanent des gouvernements, des entreprises et des consommateurs, mène aujourd’hui la transformation de notre modèle économique vers plus de soutenabilité, du modèle WILD au CLIC®. Cette transformation provoquera la contraction de nombreuses activités économiques tandis que d’autres prospèreront.

    L’évolution de l’opinion des consommateurs est un moteur de cette transition, car les acheteurs de produits et de services prennent de plus en plus conscience de l’impact environnemental de leurs dépenses. Les plateformes qui favorisent la circularité en permettant la location à court terme d’articles de valeur ou en mettant en relation des acheteurs et des vendeurs de produits d’occasion connaissent une forte croissance. Prenons l’exemple de la mode. D’ici à 2025, le secteur de la vente d’occasion devrait enregistrer une croissance 11 fois plus forte que celle de l’ensemble du secteur de la modei. A court terme, l’augmentation du coût des biens et de l’énergie servira de catalyseur pour cette tendance déjà bien en place.

    Un environnement réglementaire de plus en plus interventionniste cherche à forcer le changement chez les entreprises moins exposées à cette évolution, les gouvernements et les décideurs politiques s’efforçant de respecter les objectifs de température convenus à Paris. Certaines sociétés y trouveront des opportunités : au sein de l’Union européenne, par exemple, le plan « RePowerEU » lancé par la Commission va accélérer le déploiement de l’énergie solaire et éolienne, l’installation de pompes à chaleur et l’investissement dans l’hydrogène. Pour d’autres, cette évolution est synonyme de risques, les réglementations menaçant d’imposer des taxes ou des amendes plus lourdes aux produits et services polluants.

    Comme toutes les révolutions économique...La Révolution de la Soutenabilité s’appuiera sur l’innovation, et c’est là que les investisseurs ont un rôle central à jouer

     

    Lire aussi : En matière de soutenabilité, les politiques sont-elles efficaces ?

     

    L’innovation et le rôle de la finance soutenable

    Comme toutes les révolutions économiques, aussi bien celles de l’agriculture, de l’industrie que du numérique, La Révolution de la Soutenabilité s’appuiera sur l’innovation, et c’est là que les investisseurs ont un rôle central à jouer. Dans tous les secteurs, la transition vers une économie CLIC® offre des opportunités inédites compte tenu de l’explosion des innovations naissantes et des entreprises bien établies cherchant à mettre en place des infrastructures liées à la soutenabilité.

    L’ampleur de ces opportunités, qu’on estime à USD 5’000 milliards chaque année d’ici à 2050, est à l’origine d’un profond changement de paradigme dans le secteur financier.

    Biocarburants, alternatives au plastique, capture du carbone ou infrastructures de recyclage, la finance soutenable pourra libérer le potentiel de nouvelles solutions mais aussi soutenir les chefs de file actuels de la transition.

     

    Notre approche – l’investissement soutenable est une conviction d’investissement

    La gestion de portefeuilles d’investissements soutenables n’est cependant pas une tâche aisée. Nous sommes convaincus que l’accent placé aujourd’hui par le secteur sur les sociétés qui ont de faibles émissions de carbone et sur les mesures ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) est erroné. En effet, ce sont justement les domaines aux émissions les plus élevées qui ont le plus besoin d’investissements. Si nous voulons que nos allocations de capitaux aient le plus d’impact possible, nous devons regarder plus loin que les évaluations de l’impact carbone actuel d’une société.

    Grâce à un partenariat avec l’Université d’Oxford et SystemIQ, nous avons conçu une approche unique de la finance soutenable. Le premier de nos trois piliers est notre Cadre d’alignement du portefeuille (Portfolio Alignment Framework), qui nous permet de fournir aux investisseurs un système de mesure simple pour évaluer la trajectoire de transition et l’exposition aux questions climatiques d’une société. Il cherche ainsi à neutraliser les risques dans les portefeuilles. Le deuxième pilier est notre Stratégie thématique, avec laquelle nous créons des portefeuilles de forte conviction qui tout à la fois financent et profitent des transformations radicales dans la production d’énergie, l’utilisation des matériaux et la façon dont nous utilisons notre capital naturel. Le troisième est notre Stratégie d’impact, que nous utilisons pour rechercher les sociétés qui vont tirer parti du potentiel inexploité de la nature et préserver sa valeur grâce à un fonctionnement plus efficace, les sociétés qui deviendront les figures de proue de la transition dans leur secteur et celles qui apporteront les innovations nécessaires en matière de soutenabilité dans tous les secteurs.

    Nous avons la conviction que...l’investissement soutenable sera fondamental pour obtenir des rendements durables et faire fructifier la prospérité de nos clients à très long terme

     

    Lire aussi : Aller au-delà de l'ESG - l'investissement durable expliqué

    Nous avons annoncé un partenariat avec l’Alliance To End Plastic Waste pour lancer une stratégie de USD 500 millions consacrée au plastique circulaire, dans laquelle nous ciblerons des solutions évolutives pour retirer le plastique de l’environnement et mener la transition vers une économie circulaire de la chaîne de valeur du plastique. Nous pensons qu’orienter les fonds vers les domaines problématiques et utiliser des cadres scientifiques pour aller plus loin, constituent la méthode idéale pour maximiser les rendements et notre impact social et environnemental. Notre stratégie Food Systems est positionnée pour profiter du potentiel de hausse de la transformation vers plus de soutenabilité de nos méthodes de production, de distribution et de consommation alimentaires. Nous prévoyons que les opportunités commerciales annuelles liées à ce thème représenteront une valeur de USD 1’500 milliards d’ici à 2030.

    Lire aussi : Les Chroniques CLIC® : 10 solutions pour construire une économie circulaire et les entreprises qui montrent la voie

    Alors que les risques et les rendements de tous les secteurs sont bouleversés par la transition vers une économie CLIC®, les investisseurs constatent que les performances s’alignent de plus en plus sur une transformation profonde de notre modèle économique. Nous avons la conviction que, dans le cadre de la transition que nous menons d’une économie destructrice de valeur, qui dégrade nos terres, nos forêts et nos océans, à une économie créatrice de valeur, qui utilise la puissance de la nature pour les régénérer et les restaurer, l’investissement soutenable sera fondamental pour obtenir des rendements durables et faire fructifier la prospérité de nos clients à très long terme.

    Information Importante

    Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

    En savoir plus.

    parlons-nous.
    partager.
    newsletter.