Une reprise soutenable et un avenir prospère à portée de CLIC™

rethink sustainability

Une reprise soutenable et un avenir prospère à portée de CLIC™

Dimitri Zenghelis - Project Leader, The Wealth Economy, Bennett Institute, University of Cambridge

Dimitri Zenghelis

Project Leader, The Wealth Economy, Bennett Institute, University of Cambridge

Un nombre croissant de preuves économiques1 suggèrent que pour sortir le monde de récession, il est nécessaire d'élaborer une vision claire des avantages d'une économie soutenable.  Une économie fondée sur des activités circulaires, efficientes, inclusives et propres (que nous appelons CLIC™ pour Circular, Lean, Inclusive, Clean ») peut considérablement réduire les volumes de capital naturel que nous exploitons, stimuler l’innovation, éliminer les inefficacités et créer de la valeur, en misant sur la créativité pour s’affranchir des modèles d’affaires désuets et redondants.

Un nombre croissant de preuves économiques suggèrent que pour sortir le monde de récession, il est nécessaire d'élaborer une vision claire des avantages d'une économie soutenable

Pour être véritablement pérenne, la croissance doit reposer sur la soutenabilité, l’inclusion et la résilience. Tous les autres modèles de croissance sont appelés à disparaître tôt ou tard. Notre avenir ne pourra être prospère si nous continuons de vivre dans l’économie WILD (acronyme anglais pour « Wasteful, Idle, Lopsided and Dirty » : gaspilleuse, inefficace, inéquitable et sale) qui prévaut aujourd’hui. Dans le même temps, d’immenses opportunités s’offrent à des leaders visionnaires d’entreprises et de gouvernements qui marqueront le siècle de leur empreinte.

Pour instaurer une économie CLIC™ et découpler la croissance économique de l’exploitation des matériaux, de la dégradation de l’environnement et des émissions de gaz à effet de serre, un plan de relance axé sur dix principes de soutenabilité doit être mis en œuvre. Grâce à ce plan, des emplois durables2 seront créés et les recettes fiscales augmenteront. Résultat : la croissance de la dette du secteur public3 ralentira et son évolution s’inversera. S’il est bien géré et correctement mis en œuvre, le plan pourra simultanément réduire les inégalités sociales (aggravées par la pandémie) et améliorer la résilience économique et sociale aux chocs futurs.

Si l’on examine les indicateurs environnementaux mondiaux, il y a de quoi s’inquiéter pour notre économie, dont les jours semblent comptés

Si d’autres actifs productifs4, tels que le capital physique et le capital humain, continuent peut-être de croître, le capital naturel est globalement en déclin. L’érosion du capital naturel5, le socle de toutes les autres formes de capital, fait planer de sérieuses menaces sur notre bien-être6. La croissance du PIB ne peut plus se fonder sur des activités épuisant le capital naturel, qui englobe l’eau, l’air, la terre et les minéraux, ainsi que sur des ressources renouvelables7 essentielles, telles que les écosystèmes forestiers ou marins, susceptibles de s’écrouler. Si l’on examine les indicateurs environnementaux mondiaux, il y a de quoi s’inquiéter pour notre économie, dont les jours semblent comptés. Le modèle économique « WILD » repose sur la destruction de nos actifs fondamentaux, notamment parce que nous n’investissons pas assez dans les systèmes naturels régénérateurs. La pandémie de Covid-19 a rappelé au monde la nécessité de renforcer la qualité et la résilience du capital naturel8 de toute urgence.

L’approche CLIC™ souligne à quel point le capital social est essentiel au bon fonctionnement et à l’efficacité des gouvernements. L’appui populaire est mis à profit pour rétablir la confiance envers le contrat social9. La croissance doit donc être inclusive en éliminant les inégalités : les inégalités de revenus mais aussi en termes de patrimoine et d’« accès » aux biens et services, tels que la santé, le logement, le transport, l’éducation et la justice, en assurant l’égalité des chances.

La croissance doit donc être inclusive en éliminant les inégalités : les inégalités de revenus mais aussi en termes de patrimoine et d’« accès » aux biens et services, tels que la santé, le logement, le transport, l’éducation et la justice, en assurant l’égalité des chances

 

Investir dans les infrastructures renouvelables, l’efficacité énergétique, l’abandon des pratiques destructives en matière d’occupation des sols et la restauration du capital naturel sont des moyens efficaces de favoriser la relance. Bien souvent, ils peuvent être mis en œuvre rapidement10, nécessitent beaucoup de main-d’œuvre11 et ne sont pas exposés à la délocalisation et aux importations. Ce sont donc d’importants leviers de croissance12. On trouve une multitude d’investissements « verts » déjà capables de se mettre en marche rapidement13. Parallèlement, les investissements dans certains actifs productifs, soutenables, physiquement résilients, humains, sociaux, incorporels et naturels peuvent fortement décupler la capacité de production. Le dernier rapport « Fiscal Monitor » du FMI (septembre 202014) plaide avec force pour une hausse des investissements publics15 dans l’économie verte malgré l’alourdissement de la dette publique. Selon cette publication, chaque dollar consacré à des investissements publics ciblés16 peut dégager USD 2,7 de PIB.

On trouve une multitude d’investissements « verts » déjà capables de se mettre en marche rapidement

Si l’avènement d’une économie CLIC™ peut perturber l’ensemble des activités économiques et générer des moins-values, elle créera également des opportunités et une valeur d’un genre nouveau. De plus en plus de politiques publiques et régulateurs nationaux déploient et assurent l’application de mesures encourageant ou contraignant les entreprises à améliorer l’efficacité des ressources, à préserver les écosystèmes renouvelables, à réduire leur empreinte carbone et à contribuer à une croissance plus écologique. Elles recourent notamment à des réglementations et une tarification plus stricte de l’environnement et du carbone. Non seulement ces politiques se détournent des infrastructures à forte intensité de ressources, dont le potentiel de productivité est limité, mais elles favorisent des investissements dans le capital humain pour créer des emplois qui résisteront à l’épreuve du temps, parce qu’ils sont plus résilients, plus productifs et plus soutenables. Les travailleurs affectés par le changement devront être reformés et requalifiés pour pouvoir17 participer à la nouvelle économie.

… politiques publiques et régulateurs nationaux déploient et assurent l’application de mesures encourageant ou contraignant les entreprises à améliorer l’efficacité des ressources, à préserver les écosystèmes renouvelables, à réduire leur empreinte carbone et à contribuer à une croissance plus écologique

Parallèlement, les nouvelles technologies et les nouveaux procédés commencent à présenter de plus grands avantages concurrentiels que leurs prédécesseurs, qui deviennent redondants. Cette évolution pourrait transformer la compétitivité sur les marchés, d’autant plus que les dépenses consacrées à la recherche, au développement et au déploiement se réorientent vers les secteurs CLIC™. Mais c’est également cette innovation qui déterminera notre capacité à faire plus avec les ressources dont nous disposons déjà, ainsi qu’à améliorer la productivité des facteurs qui sont la source ultime de la création des richesses.

Certaines études, telles que le rapport « New Climate Economy18» et les recherches de la London School of Economics, présentent les opportunités19 à court terme liées à une croissance axée sur la réduction des émissions de carbone et sur l’efficacité des ressources. Parmi les avantages connexes majeurs de la décarbonisation20 figurent souvent la réduction des déchets21 et des inefficiences, l’atténuation de la congestion dans les zones urbaines22, l’amélioration de l’impact sur la santé23, la résilience de la biodiversité24 et la soutenabilité de l’écosystème25. A la clé : des opportunités commerciales significatives dans les domaines du déploiement, de la fabrication et de l’exportation de technologies propres de plus en plus concurrentielles, ainsi que dans le développement des services et idées qui doivent les accompagner. Aujourd’hui, penser que la croissance économique n’est pas compatible avec la durabilité environnementale est une idée qui ne tient plus26.

Aujourd’hui, penser que la croissance économique n’est pas compatible avec la durabilité environnementale est une idée qui ne tient plus

De toute évidence, les ambitions des entreprises et la mise en place de politiques favorables27 joueront un rôle essentiel à ces fins. Comme le montre le modèle de la boucle d’ambition28, les pratiques des entreprises, les engagements de décarbonisation et les investissements dans un avenir à faibles émissions de carbone encourageront les gouvernements à adopter les politiques CLIC™. C’est ainsi que se créeront les conditions d’affaires propices à la hausse des investissements dans les solutions climatiques.

Au Royaume-Uni, par exemple, le charbon était une source d’énergie importante auparavant. Or en 2018, il ne représentait plus que 8% de la production énergétique du pays – une proportion qui ne cesse de baisser29. La politique a été déterminante pour faire bouger les lignes. En particulier, l’initiative britannique de soutien au prix du carbone, qui a influencé les coûts de l’énergie en taxant le carbone émis par les usines de production d’énergie. La Norvège est quant à elle le marché le premier marché au monde pour les voitures électriques, avec une pénétration d’environ 50%. Des infrastructures favorables, des péages peu onéreux, des parkings gratuits et des allègements fiscaux de grande envergure ont tous contribué30 à cette transition. Les réglementations et interdictions mises en œuvre dans le monde ont elles aussi été bénéfiques. Par exemple, les éclairages LED sont passés de moins de 5% du marché mondial de l’éclairage à 56%31 depuis 2014. Ce phénomène s’explique par le renforcement des législations sur le climat dans le monde. Au cours des cinq dernières années, le nombre de lois a doublé et dépasse aujourd’hui 2’000.

Alors que les entreprises la considéraient auparavant comme un aspect périphérique qui ne concernait que les secteurs ESG de niche, la soutenabilité joue un rôle croissant dans les politiques gouvernementales et la planification des activités stratégiques. L’ampleur de la transformation économique et des risques et opportunités associés commence à se faire sentir. Ce sont les entreprises qui sauront planifier de façon stratégique et investir dans des actifs flexibles et diversifiés qui seront les plus à même d’offrir des avantages comparatifs en termes d’efficacité des ressources et de production circulaire. 

Ce sont les entreprises qui sauront planifier de façon stratégique et investir dans des actifs flexibles et diversifiés qui seront les plus à même d’offrir des avantages comparatifs en termes d’efficacité des ressources et de production circulaire

Il leur faudra pour cela des dirigeants visionnaires, déterminés à influencer chacune des étapes de la transition vers une économie CLIC™ prospère. Des dirigeants qui se positionnent au-delà d’un modèle de croissance désuet, dans lequel la productivité est insuffisante, la soutenabilité environnementale est impossible et les divisions sociales et régionales se creusent. Ce sont les dirigeants d’entreprise qui, en collaboration avec les gouvernements, définiront et construiront cet avenir plus propre, plus résilient et plus productif. Le modèle CLIC™ leur ouvre la voie.

Source statistique “~75% of the genetic diversity of agricultural crops was lost in the last 100 years“
1 https://academic.oup.com/oxrep/article/36/Supplement_1/S359/5832003
2 http://www.ukerc.ac.uk/publications/low-carbon-jobs-the-evidence-for-net-job-creation-from-policy-support-for-energy-efficiency-and-renewable-energy.html
3 https://lsecloud-my.sharepoint.com/personal/d_a_zenghelis_lse_ac_uk/Documents/0000AAA%20LSE%20exchange%201603/00%20Blogs%20articles/Lombard%20Od/7%20Oct%202020%20Circular/zenghelis%20forthcoming
4 https://www.bennettinstitute.cam.ac.uk/publications/valuing-wealth-building-prosperity/
5 https://www.bennettinstitute.cam.ac.uk/blog/natural-capital-100-trillion-missing-economy/
6 http://www.lse.ac.uk/GranthamInstitute/wp-content/uploads/2014/06/Working-Paper-159-Dietz-and-Stern-2014.pdf
7 http://www.nature.com/nature/journal/v471/n7336/full/nature09678.html
8 https://ipbes.net/covid19stimulus
9 https://read.oecd-ilibrary.org/view/?ref=119_119674-tbcxotkmhb&title=Coronavirus_(Covid-19)Joint_actions_to_win_the_war
10 https://www.peri.umass.edu/publication/item/292-green-recovery-a-program-to-create-good-jobs-start-building-a-low-carbon-economy
11 http://www.lse.ac.uk/GranthamInstitute/publication/green-growth-economic-theory-and-political-discourse-working-paper-92/
12 https://core.ac.uk/download/pdf/6603341.pdf
13 https://www.aldersgategroup.org.uk/latest/detail:rebuilding-to-last-uk-must-not-go-back-to-the-old-normal#rebuilding-to-last-uk-must-not-go-back-to-the-old-normal
14 https://www.imf.org/en/Publications/FM/Issues/2020/09/30/october-2020-fiscal-monitor
15-16 https://blogs.imf.org/2020/10/05/public-investment-for-the-recovery/
17 http://www.lse.ac.uk/GranthamInstitute/wp-content/uploads/2019/09/Financing-inclusive-climate-action-in-the-UK_An-investor-roadmap-for-the-just-transition_POLICY-REPORT_56PP.pdf
18 https://newclimateeconomy.report/2018/the-new-growth-agenda/
19 http://www.lse.ac.uk/GranthamInstitute/wp-content/uploads/2018/12/Sustainable-Growth-in-the-UK_Full-Report_78pp.pdf
20 https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/14693062.2020.1724070
21 https://link.springer.com/article/10.1007/s10018-014-0083-0
22 https://www.unescap.org/sites/default/files/bulletin82_Article-2.pdf
23 https://academic.oup.com/icb/article/50/1/143/732759
24 https://www.nature.com/articles/nclimate2874
25 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0167880913003502?via=ihub
26 https://academic.oup.com/oxrep/advance-article/doi/10.1093/oxrep/graa015/5832003
27 http://cep.lse.ac.uk/_new/publications/abstract.asp?index=7108
28 https://ambitionloop.org/
29 https://www.power-technology.com/features/no-coal-uk-power-great-britain-transition
30 https://www.climatechangenews.com/2020/07/02/norway-sets-electric-car-record-battery-autos-least-dented-covid-19-crisis
31 https://www.grandviewresearch.com/industry-analysis/led-lighting-market

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.