rethink sustainability

L’électrification est-elle la solution pour des transports CLIC™ ?

Kristina Church - Head of CLIC™ (Sustainable) Solutions

Kristina Church

Head of CLIC™ (Sustainable) Solutions

Notre système de mobilité est hors de contrôle. 

Il est WILD, acronyme anglais des termes Wasteful (Gaspilleur), Idle (Inefficace), Lopsided (Inéquitable) et Dirty (Sale). Nous n’utilisons nos voitures que 10% du temps. La pollution atmosphérique coûte à l’économie et à la société au moins USD 3’500 milliards par an, dont près de la moitié est attribuable aux transports routiers.1 

La solution ? Passer d’un modèle WILD à un modèle CLIC™, acronyme anglais des termes Circular (Circulaire), Lean (Efficient), Inclusive (Inclusif) et Clean (Propre). Ce changement de paradigme s’appuie sur l’électrification. Mais une électrification combinée à des carburants alternatifs pour le transport longue distance, à de nouvelles solutions de transport pour de courtes distances et aux offres « MaaS » (Mobility-as-a-Service) pour remplacer progressivement l’achat personnel du véhicule. 

Cette transition pourrait générer des avantages économiques d’au moins USD 2’000 milliards chaque année et être le vaccin pour la création d’un modèle de mobilité CLIC™.

De nouvelles habitudes

Les transports sont responsables de 14% des gaz à effet de serre2 que nous émettons. C’est l’un des rares secteurs à afficher des émissions en hausse, sous l’effet d’une demande de circulation des marchandises et des personnes qui augmente. 

Néanmoins, grâce aux mesures de confinement prises pendant la pandémie et à la réduction de mobilité engendrée par celles-ci, les émissions des transports routiers pourraient baisser de 14%3 et les émissions totales de gaz à effet de serre de 8%4, en 2020. 

Mais cela ne suffit pas. Pour atteindre les objectifs les plus ambitieux de l’Accord de Paris d’ici à 2050, nous devons impérativement abaisser les émissions totales de gaz à effet de serre de 7,6% par an sur les dix prochaines années. Alors que la vie reprend son cours dans un contexte de nouvelle normalité, les émissions dues aux transports devront diminuer de moitié d’ici à 20505. Il faudra donc découpler la hausse des émissions de la demande accrue en mobilité des biens et des personnes, un défi qui sera crucial pour la croissance de notre économie à l’avenir. 

Pendant la crise, de nouvelles habitudes de mobilité ont fait leur apparition. Ce changement pourrait être un tremplin pour repenser nos modèles de transport et rediriger nos ressources vers des options plus efficientes et plus propres. 

Pendant la crise, de nouvelles habitudes de mobilité ont fait leur apparition. Ce changement pourrait être un tremplin pour repenser nos modèles de transport et rediriger nos ressources vers des options plus efficientes et plus propres 

En soi, la technologie des véhicules électriques est loin d’être nouvelle. Les premiers modèles ont été lancés par Ford en 1908. Nous pensons toutefois que la pénétration de ces véhicules explosera dans les années 2020.

Changement de vitesse

S’il est difficile de prédire quand un modèle d’affaires aura fait son temps, il faut garder à l’esprit que la voiture a remplacé le cheval en deux décennies à peine. A notre sens, il faudra également une vingtaine d’années pour que l’électrique détrône le moteur à combustion. 

Les véhicules électriques sont une solution clé pour décarboniser les transports routiers. Les récentes avancées suggèrent qu’ils sont proches de leur point de basculement. 

Grâce aux améliorations technologiques, les émissions produites durant le cycle de vie d’une voiture électrique à batterie sont inférieures à celles d’une voiture équipée d’un moteur à combustion. Les coûts des batteries ont diminué de 90%6 sur les dix dernières années. Bientôt, les constructeurs automobiles seront donc capables de fabriquer des voitures électriques à batterie aussi rentables que celles à moteur à combustion. D’autant plus qu’il est aujourd’hui beaucoup plus facile de s’approvisionner en matières premières soutenables et de recycler7 les batteries en fin de vie. 

Les plans de relance mis en place dans le monde pour l’après COVID-19 prévoient d’investir dans l’infrastructure de recharge des voitures électriques et dans l’approvisionnement en batteries8. Les consommateurs seront donc incités à se familiariser davantage avec les pratiques de recharge. L’angoisse de la panne et les problèmes d’approvisionnement devraient ainsi s’atténuer. Par ailleurs, la hausse des subventions accordées en faveur des véhicules électriques dans de nombreux pays, dont l’Allemagne9 et la Chine, rend le coût de détention d’une voiture électrique beaucoup plus attrayant.
 

RE2020_ArticleLOcom_Vaccine-FR.jpg


Une tendance grandissante

L’avènement de l’électrique semble également être une priorité pour les autorités. 

Dans le monde, les réglementations visent à atténuer les gaz d’échappement émis par les voitures et à imposer l’électrification du secteur automobile. Divers gouvernements, dont les réglementations s’appliquent à environ 85% des véhicules légers, entendent à présent interdire les voitures à moteur à combustion dans un horizon de vingt ans. Aux quatre coins de la planète, des villes ont mis en place des zones à faibles émissions et interdit la circulation des véhicules anciens pour faire face à la détérioration de la qualité de l’air dans les zones urbaines. Des péages urbains ou des restrictions de stationnement ont également été introduits. 

L’avènement de l’électrique semble également être une priorité pour les autorités

En 2015, le scandale du « Dieselgate » a propulsé la question connexe de la pollution par oxyde d’azote au centre de toutes les attentions. D’autres villes ont alors décidé de s’attaquer davantage à la pollution et aux problèmes de santé liés aux voitures à moteur à combustion. Les essais de contrôle des émissions des constructeurs automobiles ont été durcies en Europe en vertu du nouveau cycle de contrôle en situation de vie réelle (WLTP10). De plus en plus de villes se mettent aussi à interdire les voitures à moteur à combustion afin d’atteindre leurs objectifs en matière de pollution atmosphérique. Ces réglementations pourraient devenir encore plus strictes à l’avenir. A titre d’exemple, le California Air Resources Board, l'Agence pour la qualité de l'air de l’État de Californie, a « proposé d’imposer un quota sur les déplacements effectués en taxi ou service VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur), dont 60% devraient se faire par véhicule électrique d’ici à 2030. A Paris, Anne Hidalgo a notamment été réélue maire grâce à sa campagne « Ville du quart d’heure »11 visant à réduire les trajets en voiture. 

L’électrification avance également à grands pas en Chine, et pas seulement celle des voitures. A Nanning, une ville de taille moyenne, les déplacements en véhicule électrique représentaient plus de 34% de tous les transports en 2019, une proportion supérieure à celle des transports en commun et des véhicules privés.12 En mai 2020, Meituan, un conglomérat chinois propriétaire de la société de vélos en libre-service Mobike, a annoncé la mise en circulation de plusieurs centaines de milliers de vélos électriques. Pour la société Qingju, l’extension de ses activités de vélos électriques en libre-service est aussi une priorité pour 2020. Hellobike s’est quant à elle associée au fabricant de batteries chinois CATL pour mettre en circulation plus d’un million de scooters électriques à batterie remplaçable dans toute la Chine. 


Une adaptation beaucoup plus rapide

A notre sens, les prévisions actuelles pour l’automobile sous-estiment largement le point de basculement de la pénétration des voitures électriques. 

Des forces puissantes s’associent pour faire avancer l’électrification. Les incitations réglementaires se multiplient et accélèrent cette tendance, et la technologie des véhicules verts devient moins onéreuse. Qui plus est, les investisseurs ont pris conscience des nombreuses opportunités qui s’offrent à eux tout au long de la chaîne d’approvisionnement des voitures électriques, et les réglementations locales encouragent les consommateurs à privilégier les véhicules soutenables. 

Chez Lombard Odier, nous sommes convaincus que la révolution de la mobilité en faveur d’un modèle CLIC™  créera des opportunités d’investissement significatives

Chez Lombard Odier, nous sommes convaincus que la révolution de la mobilité en faveur d’un modèle CLIC™ créera des opportunités d’investissement significatives.

Les véhicules électriques et leur chaîne d’approvisionnement gagneront des parts de marché beaucoup plus rapidement que les observateurs ne le pensent. 

La transition vers des transports propres doit intervenir parallèlement à l’adoption de transports plus efficients, plus circulaires et plus inclusifs, notamment grâce à des moyens de transport alternatifs, à des carburants alternatifs et à de nouveaux schémas de propriété de transports.


1 Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD), 2014: The Cost of Air Pollution: Health Impacts of Road Transport (www.oecd.org/env/the-cost-of-air-pollution9789264210448-en.htm).
2 Voir PDF “CLIC™” Mobility: A Climate Transition for Transport in a Post-COVID World
3 BNEF Electric Vehicle Outlook 2020, 19 May 2020.
4 “International Energy: https://www.iea.org/reports/global-energy-review-2020/global-energy-and-co2-emissions-in-2020  Bloomberg Green, Biggest Fall in Global Emissions Shows the Limits of Individual Action, 19/5/2020
5 Idem
6 Bloomberg New Energy Finance (BNEF)
7 Par exemple, le fabricant suédois de cellules de batterie Northvolt a récemment lancé Revolt, son programme de recyclage des cellules de batterie et vise à recycler 50 % des matériaux dans les nouvelles cellules au cours de la prochaine décennie : https://northvolt.com/newsroom/Announcing-Revolt
8 https://autovistagroup.com/news-and-insights/green-recovery-automotive-industry
9 https://www.electrive.com/2020/06/04/germany-doubles-ev-subsidies-no-more-diesel-support/
10 https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352146517306403
11 Forbes 2020. Toutes les rues de Paris seront praticables à vélo d'ici 2024, promet la maire.
12 https://www.weforum.org/agenda/2020/07/4-big-bike-sharing-trends-from-china-that-could-outlast-covid-19/

 

pour nous contacter.

Veuillez saisir votre prénom.

Veuillez saisir votre nom de famille.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Veuillez choisir une catégorie.

Veuillez composer votre message.

Un problème est survenu, votre message n'a pas été envoyé.

Information importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.