français

    rethink sustainability

    Les villes soutenables contribuent à transformer les industries

    Les villes soutenables contribuent à transformer les industries

    Autrefois des centres animés où la qualité de l'air et la circulation étaient mauvaises, les villes sont en train de changer. Alors que le monde s’oriente vers le net zero, il n'y a guère de meilleure illustration de l'évolution de la vie que l'observation des villes soutenables construites autour de nous.

    A Lancaster en Californie1, les résidents peuvent installer des panneaux solaires sur leur maison à moindre coût. A Burlington dans le Vermont2, la ville possède sa propre compagnie d’électricité qui génère de l’énergie à partir de sources renouvelables. A Nottingham en Angleterre3, les émissions ont diminué de 41% entre 2005 et 2019. A Cracovie en Pologneles habitants ont voté en faveur de l'interdiction de l’utilisation du charbon et du bois pour le chauffage domestique.

    Et il est grand temps que ces changements interviennent. Les villes sont la principale source d’émissions de gaz à effet de serre et, compte tenu de l’accroissement des populations urbaines, elles doivent donner l’exemple dans la transition vers le net zero . Cette transformation s’adosse à une évolution similaire dans différents secteurs. Parmi les entreprises autrefois jugées responsables du problème des émissions, notamment celles des secteurs du ciment, de la sidérurgie et de l’industrie manufacturière, émergent des leaders qui recherchent des solutions efficaces aux défis posés par le changement climatique.

    Découvrez plus dans notre video FT sur l’aluminium vert ici

    Les villes sont la principale source d’émissions de gaz à effet de serre et, compte tenu de l’accroissement des populations urbaines, elles doivent donner l’exemple dans la transition vers le net zero 

    Quelles sont donc les entreprises qui aideront nos villes à atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 ?

    Conception de solutions plus efficaces

    L’afflux quotidien de milliers d’individus vers les villes africaines a engendré une crise du logement. Pour résoudre ce problème, la multinationale du secteur de la construction Holcim, anciennement LafargeHolcim, et la société britannique CDC Group ont créé 14Trees5, qui utilise la technologie d’impression 3D pour construire des logements et des écoles à faibles émissions de carbone et à un prix abordable, dans un premier temps au Malawi. La construction de ces logements prend seulement douze heures, une fraction du temps habituellement nécessaire pour bâtir une maison classique. La construction de chaque logement coûte moins de USD 10’000, et le procédé réduirait leur empreinte carbone à hauteur de 70%. Selon les estimations de l’UNICEF, la construction des 36’000 salles de classe qui font défaut au Malawi prendrait 70 ans. 14Trees pensent pouvoir réduire ce délai à seulement dix ans grâce à l’impression 3D. La méthode consistant à utiliser une technologie nouvelle pour aborder un problème ancien vise à solutionner un manque de 17 millions de logements dans l’ensemble de l’Afrique.

    La construction de chaque logement coûte moins de USD 10’000, et le procédé réduirait leur empreinte carbone à hauteur de 70%

    De déchets à matériau de construction

    La start-up française Neolithe a trouvé un moyen de transformer les déchets non recyclables en matériaux qui peuvent être utilisés dans le secteur de la construction. Ses créateurs, un duo composé d’un père et de son fils, ont conçu une méthode pour réduire les déchets en une poudre fine à laquelle un agglomérant est ajouté, créant ainsi un agrégat nommé « anthropocite » pouvant être utilisé dans la construcytion de routes et la fabrication de ciment. Cette solution contribue à réduire considérablement les émissions de CO2. Ce qui contribue également à réduire les émissions est le fait que les déchets peuvent être traités dans une usine mobile qui peut être installée sur un chantier en un seul jour, évitant ainsi les effets néfastes associés au transport. Selon Neolithe, tous types de déchets non inertes et non dangereux peuvent être transformés en agrégats minéraux. Au total, cette solution permettrait une pollution inférieure de 80%6 à celle associée à l’incinération et à la mise en décharge.

    Découvrez les 10 étapes vers une économie circulaire ici

     

    Des bâtiments qui respirent

    Au Royaume-Uni, EcoLogic Studio a créé le système PhotoSynthetica7, décrit comme un « rideau d’algues » ou une série de panneaux de revêtement constitués de microalgues qui aspirent l’air non filtré, le purifient puis le rejettent dans l’atmosphère. D’une dimension de 16,2 sur 7 mètres, les panneaux se fixent sur l’extérieur des bâtiments et absorbent l’air de la rue. Le CO2 est capturé par les microalgues qui, par photosynthèse, rejettent ensuite de l’oxygène dans la rue ou à l’intérieur du bâtiment.

     

    De l’électricité à partir de l’air

    L’air qui nous entoure contient de l’énergie non exploitée. Or, une équipe de chercheurs de l’University of Massachusetts Amherst pense avoir trouvé un moyen de l’exploiter. Ils ont créé le dispositif « Air-gen »8 capable selon eux d’utiliser une protéine naturelle pour générer de l’électricité à partir de la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère. Ce nouveau système serait non polluant, renouvelable et capable de générer une énergie propre peu coûteuse 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Selon son créateur Jun Yao, il peut fonctionner en intérieur et diffère des autres formes d’énergie renouvelable en ce sens qu’il ne dépend pas de la lumière du soleil ou du vent. Dans sa forme actuelle, le système peut alimenter de petits appareils électroniques et devrait pouvoir être commercialisé dans un avenir proche.

    L’air qui nous entoure contient de l’énergie non exploitée. Or, une équipe de chercheurs de l’University of Massachusetts Amherst pense avoir trouvé un moyen de l’exploiter

    Un nouveau type de logement

    Il n’est pas rare de voir dans les grandes villes des zones commerciales dans lesquelles des restaurants et des petites entreprises sont installés dans des conteneurs recyclés. Ce concept a été étendu au secteur du logement au Royaume-Uni où des architectes ont obtenu le feu vert pour construire des micro-logements à partir de conteneurs. Le cabinet d’architecture Fraser Brown MacKenna9 a ainsi obtenu l’autorisation de construire un lotissement de micro-logements à toiture végétalisée dans le cadre d’un programme de régénération d’une zone sous-utilisée à une heure de distance environ au nord-ouest de Londres, où la construction d’appartements était impossible. Ces micro-logements ont une surface habitable de 26 mètres carrés, comprenant une chambre, un espace de rangement, une salle de bain, une kitchenette et un salon. L’isolation haute performance des murs, du plafond et du sol accroît l’efficience énergétique et réduit les dépenses de chauffage.

    Lisez plus sur la façon dont des matériaux durables, allant des algues au chanvre, aident à construire des bâtiments plus écologiques, ici

     

    Tous comme les villes, l’investissement évolue

    Ce ne sont pas seulement les villes qui se transforment, ni les entreprises qui les bâtissent. Les marchés financiers changent eux aussi. A cet égard, Lombard Odier est à la pointe de l’investissement dans cette mutation. Alors que le monde s’oriente vers le net zero, il est essentiel de concentrer le capital sur les secteurs qui, après avoir été à l’origine du problème, sont désormais partie prenante à la solution.

    Alors que le monde s’oriente vers le net zero, il est essentiel de concentrer le capital sur les secteurs qui, après avoir été à l’origine du problème, sont désormais partie prenante à la solution

    Les secteurs à fortes émissions qui préparent leur transformation en vue d’un avenir net zero doivent selon nous être passés au crible. Nous analysons minutieusement la soutenabilité des entreprises pour identifier tant les leaders de cette transition que les fournisseurs de solutions capables de la mener à bien. Investir dans ces entreprises revient à œuvrer pour un avenir plus soutenable.

    Les références à des sociétés spécifiques sont uniquement destinées à des fins d'illustration. Elles ne constituent pas une recommandation d'achat, de vente, de détention ou d'investissement direct dans ces sociétés.

     

    1 https://zeroenergyproject.org/advocate/cities-on-a-path-to-zero/
    2 https://zeroenergyproject.org/advocate/cities-on-a-path-to-zero/
    3 https://app.croneri.co.uk/feature-articles/transitioning-carbon-neutral-3-uk-cities-leading-example
    4 https://www.climate-kic.org/news/krakow-transforming-the-city-towards-climate-neutrality/
    https://www.cdcgroup.com/en/news-insight/news/14trees-pioneers-3d-printing-technology-in-africa-for-affordable-housing-and-schools/
    6 https://www.f6s.com/neolithe
    7 https://energysavingtrust.org.uk/ten-top-sustainable-innovations-2020/
    8 https://phys.org/news/2020-02-green-technology-electricity-thin-air.html
    9 https://www.dezeen.com/2019/07/31/shipping-container-micro-home-fraser-brown-mackenna-architects/

    Information Importante

    Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

    En savoir plus.

    parlons-nous.
    partager.
    newsletter.

    Investments are subject to a variety of risks. Their value can fall as well as rise and you may get back less than what you originally invested.
    For risk warnings, please click below to read more :

    read more