Accélérer la transition vers un avenir soutenable

rethink sustainability

Accélérer la transition vers un avenir soutenable

Didier Rabattu - Responsable de la gestion actions<br/> Lombard Odier Investment Managers

Didier Rabattu

Responsable de la gestion actions
Lombard Odier Investment Managers

Nous sommes tous pleinement conscients des défis auxquels notre monde est confronté. Notre modèle économique actuel n’est pas soutenable. Les mouvements de protestation prennent de l’ampleur, nos ressources naturelles sont surexploitées et le changement climatique est une réalité de plus en plus menaçante. Dans les économies industrialisées, nous sommes aujourd’hui confrontés à des inégalités criantes auxquelles il faut remédier. Cependant, les régulateurs, les consommateurs, la technologie et les investisseurs peuvent collaborer pour accélérer ces changements nécessaires. Mais comment ?

 

Repenser le capitalisme

Le capitalisme doit se réinventer. Le mode de fonctionnement des entreprises, leurs chaînes d’approvisionnement et leur impact sur l’environnement doivent être repensés. Les choses changent et les investisseurs sont attentifs à ces évolutions. Ils se rendent compte que ne pas s’adapter à cette nouvelle réalité les exposerait à des risques importants. Les régulateurs, les entreprises et les banques centrales commencent à comprendre que la catastrophe climatique et les inégalités croissantes engendrent de grands risques financiers et sociaux qui ne peuvent être ignorés. Les entreprises devront s’adapter pour conserver leur accès aux capitaux, aux talents et à leurs clients. Afin d’instaurer des modèles de croissance soutenables, nous devons nous diriger vers une croissance qui ne soit plus réalisée au détriment de l’environnement et la société.

Afin d’instaurer des modèles de croissance soutenables, nous devons nous diriger vers une croissance qui ne soit plus réalisée au détriment de l’environnement et la société.

C’est ce que nous appelons le découplage. Les entreprises qui ont une vision à long terme et sont déterminées à adopter des stratégies de croissance soutenables sont celles qui montreront la voie. Ces sociétés, nous les appelons les Aigles. Elles proposent des solutions technologiques, des produits innovants et s’orientent vers des modèles d’affaires soutenables. A côté de cela, certaines entreprises sont dans le déni. Elles pensent pouvoir aller de l’avant sans évoluer et risquent de péricliter. Elles adoptent la politique de l’Autruche, la tête enfouie dans le sable.

Vers un avenir meilleur

La consommation de masse, les déchets, les inégalités et le changement climatique requièrent notre attention de toute urgence. Basculer vers une économie circulaire peut contribuer à résoudre certains de ces problèmes. Nous devons passer d’une économie de gaspillage à un système circulaire dans lequel nous réutilisons, recyclons et réduisons radicalement nos déchets. Et la technologie sera notre moteur.

Nous devons passer d’une économie de gaspillage à un système circulaire dans lequel nous réutilisons, recyclons et réduisons radicalement nos déchets.

Aujourd’hui, la technologie est utilisée pour traiter les déchets plastiques. Les entreprises à vocation scientifique montrent la voie en aidant à mettre au point des technologies qui facilitent le recyclage des plastiques et leur réutilisation dans de nouvelles applications. Récemment, Carlsberg a dévoilé la première bouteille de bière en papier au monde. La société s’est engagée à atteindre l’objectif de zéro émissions de carbone à terme et une réduction de 30% de son empreinte carbone sur sa « chaîne de valeur complète » d’ici 2030. Néanmoins, même l’industrie de la technologie a un côté obscur. S’ils ne sont pas traités, les déchets électroniques constituent un grave danger pour la santé et l’environnement. Les déchets électroniques ne représentent que 2% des déchets solides, mais 70% des déchets dangereux dans les décharges. De plus, les ordinateurs, téléphones portables et autres produits électroniques utilisent 320 tonnes d’or et plus de 7’500 tonnes d’argent par an dans le monde (GeSI).  Or, il existe des entreprises comme Umicore qui recyclent les métaux précieux et investissent dans des projets de R&D (recherche et développement) pour une mobilité propre, le recyclage et l’allongement de la durée de vie des produits. Ces technologies nous aideront à progresser vers une économie plus efficiente et partagée.

Certaines entreprises recyclent les métaux précieux et investissent leur budget dans des projets de R&D pour une mobilité propre, le recyclage et l’allongement de la durée de  vie des produits.

Nous protéger

Les phénomènes climatiques extrêmes sont devenus de plus en plus fréquents au cours de la dernière décennie. Nos ressources naturelles doivent être protégées, la façon dont nous vivons et construisons nos villes doit évoluer et nous devons développer un avenir intelligent et numérique. Le niveau des mers continue de s’élever et les villes côtières ainsi que leurs habitants sont de plus en plus menacés. L’urbanisation rapide a réduit les protections naturelles contre les inondations en raison de l’utilisation massive de matériaux de construction tels que le béton, le métal et l’asphalte, qui empêchent le sol d’absorber l’eau de pluie. C’est pourquoi les villes doivent se concentrer sur la prévention des inondations, le stockage de l’eau et sa réutilisation en cas de sécheresse dans leurs plans d’urbanisme et d’aménagement du territoire. Les villes éponges, concept dont la Chine est une pionnière et qui a récemment fait son apparition en Europe, constituent un modèle d’aménagement urbain durable reposant sur une infrastructure perméable qui retient, nettoie et draine l’eau de pluie. Des entreprises comme Arcadis élaborent des technologies pour construire des routes poreuses qui absorbent l’eau et refroidissent l’environnement. Elles conçoivent des toits végétalisés assurant la collecte et le recyclage de l’eau, et aménagent des zones humides urbaines qui retiennent et filtrent l’eau. Ces innovations sont une source d’opportunités pour des entreprises et certains secteurs d’activités, car elles pourraient leur permettre de prospérer tout en protégeant la planète et ses habitants.

Des entreprises élaborent des technologies pour construire des routes poreuses qui absorbent l’eau et refroidissent l’environnement. Elles conçoivent des toits végétalisés assurant la collecte et le recyclage de l’eau, et aménagent des zones humides urbaines qui retiennent et filtrent l’eau

RE2019-W6_ArticleLOcom_Sponge_Rabattu.jpg

 

Nourrir une population croissante

L’industrie agricole est sous les feux des projecteurs depuis un certain temps déjà. De nombreuses publications ont été faites sur les émissions de carbone et de méthane, l’intensité de travail de l’industrie (70% des ressources mondiales en eau douce) et les niveaux astronomiques de gaspillage alimentaire dans les pays industrialisés. Des études ont montré que 65% des pertes surviennent après la récolte et la transformation. L’impact environnemental élevé de l’industrie, dû aux engrais azotés qui se retrouvent dans la biosphère, les cours d’eau et les océans, a gravement perturbé les systèmes marins et aquatiques et causé l’apparition de zones mortes où la vie aquatique ne peut plus se développer. Avec une population croissante, nous devons mettre en place des systèmes alimentaires durables et passer d’une économie à forte intensité de carbone à une société propre. Ce défi doit être relevé à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement, en utilisant l’agriculture de précision pour produire des aliments plus efficacement, en réduisant le gaspillage alimentaire grâce à des emballages intelligents, des aliments surgelés et une meilleure gestion de la chaîne d’approvisionnement, mais aussi grâce à des choix plus judicieux, tels que la promotion des produits de remplacement de la viande.

Le recours aux technologies numériques pour optimiser la production durable des cultures afin d’augmenter les rendements peut nous permettre de « faire plus avec moins ».

Le recours aux technologies numériques pour optimiser la production durable des cultures afin d’augmenter les rendements peut nous permettre de « faire plus avec moins ». Des entreprises comme Yara ouvrent la voie à l’agriculture intelligente en utilisant la technologie pour améliorer radicalement notre façon de cultiver et de nourrir la planète.

Le temps est venu d’adopter des pratiques soutenables. Les enjeux de la durabilité vont au-delà des considérations morales et éthiques. Nous pensons qu’elle sera source de rendements importants à l’avenir pour les investisseurs. Et les professionnels de l’investissement ont l’obligation fiduciaire de sélectionner des sociétés qui ne se concentrent pas seulement sur les bénéfices, mais qui veillent également à ce que ces profits soient soutenables, dans un monde confronté à l’évolution démographique, aux grands problèmes environnementaux et aux inégalités.

Bienvenue dans la prochaine révolution économique.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.