fr

    in the news

    Du papier à la digitalisation des services de consolidation et de reporting dynamique

    Du papier à la digitalisation des services de consolidation et de reporting dynamique
    Philippe Zuberbuhler - Head of Global Assets+

    Philippe Zuberbuhler

    Head of Global Assets+

    Article publié dans Agefi Indices N° 3 mars 2020

    Le monde de « l’asset servicing » évolue rapidement, en fonction des besoins de la clientèle et des avancées technologiques et financières. Les métiers de la finance de demain nécessiteront non seulement de comprendre les flux financiers, mais aussi de maîtriser les données et leurs multiples mouvements rattachés aux actifs des clients.

    La diversité du patrimoine de la clientèle, privée comme institutionnelle, ne cesse de s’étoffer, par exemple vers les actifs privés comme le private equity. Certains professionnels ont aujourd’hui des projets de tokenization d’actifs non bancaires comme des immeubles, des oeuvres d’art ou des voitures de collection, alors qu’en parallèle, la Bourse suisse annonce l’ouverture d’un marché d’actifs digitalisés d’ici quelques mois. Il est dès lors essentiel de pouvoir apporter des solutions efficientes et pragmatiques, pour aider la clientèle à consolider et analyser leurs actifs, grâce à des solutions digitales personnalisables et simples d’utilisation.

    Les métiers de la finance de demain nécessiteront non seulement de comprendre les flux financiers, mais aussi de maîtriser les données et leurs multiples mouvements rattachés aux actifs des clients.

    Les professionnels de la gestion de fortune, family office ou caisses de pension font face à une multitude d’informations financières et extra-financières. Comment dès lors les consolider, synthétiser cette masse de données et les rendre accessibles à tous? Ces tâches, extrêmement chronophages et donc coûteuses, sont autant de points de blocage. En partant de l’expérience de ces professionnels, une feuille de route a pu être construite en donnant la priorité aux éléments ayant la plus forte valeur ajoutée. À l’arrivée: un outil multi-facettes en phase de pré-test développé en douze mois.

    Sur la base des données d’un patrimoine financier, il offre une vision consolidée et interactive du patrimoine, une vision dashboarding des éléments clés (metrics), la production de reporting consolidés digitaux ou PDF et un outil1 de présentation de type diaporama permettant la revue de portefeuille.

    Sur la base des données d’un patrimoine financier, il offre une vision consolidée et interactive du patrimoine.

    Abolir les barrières entre business et technologie

    Eviter la complexité demeure le plus grand défi, étant convaincu que la simplicité est la sophistication ultime. Il s’agissait donc d’offrir un outil pour lequel le seul prérequis était de savoir utiliser un smartphone.

    Pour relever le défi de la digitalisation des services de consolidation et de reporting statique (papier), faut-il encore saisir les opportunités offertes par le monde digital. Cela s’est concrétisé par la création d’une cellule, la smart squad, dédiée au projet de digitalisation, en abolissant les barrières entre le «business» et la technologie. Cette équipe mixte se composait de profils financiers, au contact des utilisateurs professionnels, et de développeurs informatiques.

    Une telle organisation intégrée et légère favorise les échanges et stimule la créativité, chacun apportant sa boîte à outils et ses solutions. Le facteur clé du projet résidait sur la capacité de l’équipe à présenter et mettre en œuvre de nouvelles fonctionnalités toutes les deux semaines. Ces itérations, très courtes, ont permis de mettre en production des fonctions qui peuvent ainsi être rapidement testées par les utilisateurs, puis validées ou corrigées et adaptées par les développeurs.

    La voile illustre le développement de cet outil: le port d’arrivée était connu dès l’embarquement, mais il a fallu exploiter au mieux les différents vents et courants pour l’atteindre de manière la plus efficiente possible, avec toujours le même nombre de personnes à bord.


    Méthode de travail agile

    Pour exploiter au mieux cette compétence mixte métier/IT et utiliser les ressources de développement de la manière la plus efficiente possible, toute nouvelle fonctionnalité a d’abord été testée sur papier en créant des visuels à l’aide de post-it, puis une fois validée par l’utilisateur, cette interface papier prenait la forme de visuel bas rendu avec des liens interactifs. Cela a permis ainsi de faire face aux problèmes de compréhension de l’utilisateur et d’effectuer les réglages nécessaires avant même qu’un développeur ait codé une seule ligne. L’utilisation des ressources de développement est donc utilisée de manière optimale.

    Cette méthode de travail agile évite de longs mois de développement pour livrer un composant qui, finalement, ne correspond pas forcément au besoin de l’utilisateur. Aujourd’hui, un même portefeuille peut donner lieu à une multitude de rapports financiers différents. Qu’il s’agisse de passer en revue le portefeuille consolidé, chaque mandat spécifique, une classe d’actifs en particulier ou effectuer un focus en fonction de l’actualité financière.

    Cette méthode de travail agile évite de longs mois de développement pour livrer un composant qui, finalement, ne correspond pas forcément au besoin de l’utilisateur.

    Afin de répondre aux besoins avancés de certains utilisateurs, une Application Program Interface (API) a également été déployée, rendant possible l’accès aux données brutes consolidées par l’asset servicing. Ce qui permet ainsi de valoriser les données selon les besoins spécifiques, en toute autonomie.

    Grâce à un important travail de fond sur l’expérience utilisateur, l’interface a été développée en mettant un accent particulier sur la flexibilité, l’expérience client et la sécurité, tout en prenant en compte la facilité d’utilisation et d’accès pour les utilisateurs.

    L’interface a été développée en mettant un accent particulier sur la flexibilité, l’expérience client et la sécurité, tout en prenant en compte la facilité d’utilisation et d’accès pour les utilisateurs.

    Douze mois ont suffi pour passer des post it à la phase de pé-test de la solution.2

    1 L’outil est en phase de pré-test.
    2 Idem

    Information Importante

    Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA (ci-après « Lombard Odier »).
    Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document de marketing.

    En savoir plus.

    parlons-nous.
    partager.
    newsletter.