Reboiser la planète par les airs

FT Rethink

Reboiser la planète par les airs

Dans l’immensité de l’arrière-pays australien, sur une colline aride, deux drones sont posés au sol. Leurs hélices se mettent à tourner puis prennent de la vitesse avant que les appareils s’élèvent doucement dans le ciel bleu.

Dans cet endroit reculé et difficile d’accès, tous les passionnés de drones s’en donneraient à cœur joie. Mais les deux personnes aux commandes de ces grands aéronefs blancs télépilotés ne sont pas ici pour s’amuser. Elles travaillent pour Dendra Systems et ont un objectif incroyablement ambitieux : reboiser la région avoisinante et lui redonner sa santé environnementale. 

Fondée au Royaume-Uni en 2014, la société Dendra Systems met son expertise écologique, ses ressources en intelligence artificielle et son matériel technologique au service du reboisement de certaines régions du monde endommagées par l’exploitation minière, l’agriculture intensive, les incendies ou d’autres forces perturbatrices.

Dendra Systems met son expertise écologique, ses ressources en intelligence artificielle et son matériel technologique au service du reboisement de certaines régions du monde endommagées par l’exploitation minière, l’agriculture intensive, les incendies ou d’autres forces perturbatrices

Grâce à un système interne d’analyse de la topographie et des habitats, ses drones plantent des graines par voie aérienne, une technique beaucoup plus rapide que les méthodes d’ensemencement traditionnelles qui permet d’atteindre des zones reculées ou difficiles d’accès. 

A long terme, l’objectif de Dendra est ambitieux, comme l’explique Susan Graham, sa CEO. La société entend reboiser des zones géographiques diverses à une échelle suffisante pour aider à résoudre l’un des plus grands défis pour l’humanité : freiner le réchauffement climatique en restaurant les habitats naturels de la planète.  

« Nous pouvons booster nos interventions et restaurer les écosystèmes, qu’il s’agisse d’un simple site industriel ou de forêts entières ou plus encore. L’ensemencement aérien, grâce à nos drones, nous confère un super pouvoir », précise-t-elle.

La déforestation est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement. Dans la mesure où les arbres absorbent le dioxyde de carbone de l’atmosphère, la destruction des forêts et des zones boisées contribue également à l’accumulation des gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.

La déforestation est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement

Les incendies de forêt ont redoublé d’intensité ces dernières années. Rien que l’année dernière, l’Etat de Californie (Etats-Unis) a subi la plus forte déforestation de son histoire avec près de 1,7 millions d’hectares partis en fumée. Durant les incendies de 2019-2020, l’Australie a perdu plus de 18,6 millions d’hectares de brousse selon les estimations. Une étude sur l’impact environnemental immédiat réalisée par le World Wildlife Fund (WWF) a conclu à plus de trois milliards de vertébrés concernés, dont certaines espèces menacées qui ont disparu.

Le WWF souligne que les forêts du monde sont également menacées par l’agriculture, notamment par l’abattage illégal d’arbres. Rien qu’en 2019, les tropiques ont été déforestés à raison de l’équivalent de trois terrains de foot à la minute : des arbres sont abattus et des terrains déboisés au profit de l’élevage ou des semences.

Les entreprises et les sociétés dans leur ensemble doivent s’affranchir de cette économie WILD (acronyme anglais de « Wasteful, Idle, Lopsided and Dirty » pour gaspilleuse, inefficace, inéquitable et sale) qui alimente la déforestation depuis des années. La transition vers une économie CLIC™ (« Circular, Lean, Inclusive and Clean » : circulaire, efficiente, inclusive et propre) engendrera inévitablement des gagnants et des perdants dans le secteur privé. Mais les entreprises qui contribuent à l’avènement d’une économie circulaire en aidant à restaurer notre environnement naturel sont plus susceptibles de devenir les leaders de la nouvelle économie.

…les entreprises qui contribuent à l’avènement d’une économie circulaire en aidant à restaurer notre environnement naturel sont plus susceptibles de devenir les leaders de la nouvelle économie

Dendra Systems semble être sur la bonne voie. Fondée dans le but explicite de reboiser la planète, la société a déjà mené à bien plus de 40 projets dans 11 pays. Elle compte 50 employés et a levé un peu plus d’USD 10 millions à ce jour en financement de série A1. Son processus de reboisement débute par une analyse aérienne détaillée de la zone visée. La précision des caméras installées sur ses drones est telle qu’elles peuvent isoler un brin d’herbe, et ces aéronefs télépilotés peuvent voler jusqu’à deux heures sans interruption, couvrant ainsi des centaines d’hectares en une seule journée. Les données sont ensuite analysées par les écologistes de Dendra. Ces derniers détectent et classent les espèces végétales et d’autres données importantes associées aux images, développant les connaissances nécessaires pour bien comprendre l’écosystème concerné. Parallèlement, Dendra est en train de mettre au point un système de reconnaissance visuelle par intelligence artificielle capable d’effectuer un grand nombre de ces tâches d’identification, ce qui rend le processus encore plus flexible.

Susan Graham explique : « En appliquant à ces données un système d’intelligence artificielle axé sur l’écologie, nous pouvons déterminer les tendances de chacun des aspects de l’écosystème et identifier le plus tôt possible les risques tels que l’érosion et les espèces envahissantes, avant qu’ils ne nuisent à nos travaux de restauration. Ainsi, les données de terrain deviennent des informations utiles sur l’écosystème ».

…les données de terrain deviennent des informations utiles sur l’écosystème

Les données recueillies par les caméras sont également intégrées à des algorithmes d’apprentissage automatique qui les utilisent pour définir la trajectoire de vol la plus efficace afin de planter diverses variétés d’arbres et de végétations choisis avec soin pour s’adapter à l’habitat concerné. Une fois la trajectoire déterminée, les drones de Dendra volent en zig-zag à quelques mètres du sol. Avec une précision redoutable, ils sèment une graine par seconde grâce à un distributeur spécial situé sous le drone et contenant des centaines de graines.  

Un autre axe de travail de Dendra est de restaurer les terres endommagées par l’exploitation minière, notamment en Australie. Au cours des trois derniers mois, ses activités de reforestation ont permis de restaurer 135 hectares, ce qui représente un piégeage de 13’500 tonnes de carbone sur sa durée de vie.

L’ensemencement aérien évite que des hommes et des machines lourdes aillent compresser le sol et l’endommager davantage

L’ensemencement aérien évite que des hommes et des machines lourdes aillent compresser le sol et l’endommager davantage. Cette méthode permet également d’économiser du temps et de l’argent car, grâce à elle, nous reboisons environ 75 fois plus vite qu’avec les méthodes terrestres.

Les idées revêtent une multitude de formes différentes. Cela dit, les meilleures partent souvent de rien et s’étoffent au fil du temps. Chez Dendra Systems, la contribution à l’économie CLIC™ prend racine avec chaque graine.

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Offre_de_capital-risque

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.