Pourquoi le bien-être au travail est-il plus important que les revenus ?

rethink sustainability

Pourquoi le bien-être au travail est-il plus important que les revenus ?

Pourquoi le bien-être au travail est-il plus important que les revenus ?

Aujourd’hui, plus que jamais, nous disposons d’un nombre inédit de choix de carrière. Grâce aux avancées technologiques, notre vie professionnelle est devenue plus flexible. Nous pouvons par exemple choisir d’être indépendants ou de travailler à distance. D’autre part, de nombreuses personnes ne conserveront pas le même emploi tout au long de leur carrière. La possibilité de passer d’un secteur à l’autre grâce à des compétences transposables est de plus en plus courante et source de plus grande mobilité. Dans ce contexte, les sociétés doivent souvent redoubler d’efforts pour convaincre leurs employés de rester.

Janvier est connu pour être le mois de l’introspection. Il s’avère donc normal que les employés choisissent le début d’année pour réfléchir à leur bonheur au travail. Ceci donne lieu à certains questionnements…Quel est l’impact de mon emploi sur mon bien-être ? Mon employeur déploie-t-il suffisamment d’efforts pour mon épanouissement personnel et ma santé ?

Le bien-être et sa place dans le monde professionnel

Le nombre de travailleurs indépendants à travers les secteurs connaît une croissance sans précédents (66% depuis 2008) et les employeurs ont de plus en plus recours à des sous-traitants plutôt qu’à du personnel salarié à temps plein. Face à cette tendance, les entreprises ont commencé à se pencher sur la question du bien-être au travail, une expression englobant à la fois le confort et l’épanouissement des employés.

Des études ont démontré qu’il existe un lien entre le bonheur des salariés et la productivité. De même, de mauvaises conditions de travail renforcent l’absentéisme et diminuent la productivité. En ce sens, les employeurs réalisent de plus en plus fréquemment qu’il est important d’écouter leurs employés concernant les éléments susceptibles d’améliorer la culture d’entreprise.

 « Les grandes entreprises comme Google accordent beaucoup d’importance au bien-être et offrent des possibilités de se détendre sur le lieu de travail ainsi que des programmes de formation allant au-delà des normes du secteur. Les employés se sentent valorisés et ceci renforce la réputation d’employeur éclairé.», commente Ivor Twydell, de l’agence de conseil Alquemy.

Les grandes entreprises prospères parviennent souvent à fidéliser leurs employés en créant des réseaux de soutien pour le personnel. En collaboration avec des organisations caritatives pour les LGBT+, Lloyds Banking a ainsi récemment lancé un programme de bénévolat entre collègues représentant un total de plus de 1 000 heures de bénévolat et 30 000 livres sterling annuels. Ceci témoigne de l’engagement de la banque envers ses collaborateurs LGBT+. De plus, elle organise une journée de sensibilisation pour renforcer la tolérance sur le lieu de travail, contribuant ainsi à améliorer le bien-être.

Les grandes entreprises comme Google accordent beaucoup d’importance au bien-être et offrent des possibilités de se détendre sur le lieu de travail ainsi que des programmes de formation allant au-delà des normes du secteur. Les employés se sentent valorisés et ceci renforce la réputation d’employeur éclairé.

Travailler moins pour améliorer notre bien-être au travail ?

Dans certains secteurs, le bien-être passera toujours après un salaire élevé, les deux semblant inconciliables. Mais pour certaines personnes, l’argent est secondaire.

Esther Harcourt, consultante en gestion à Liverpool, a constaté une amélioration notable de son bien-être après avoir réduit sa semaine de travail de cinq à quatre jours. « En tant que mère célibataire, je dépensais beaucoup d’argent pour la garde de mon fils. J’apprécie de pouvoir aujourd’hui lui consacrer une journée entière, cela vaut la peine de travailler quelques heures de plus pendant le reste de la semaine. Ma famille et moi sommes plus heureuses. Je suis contente d’avoir pu en parler à mon supérieur et je n’ai pas eu à demander d’indemnité. », explique-t-elle.

Andrew Humphries, cofondateur de The Bakery, un incubateur de start-ups, collabore actuellement avec AXA PPP Healthcare dans le cadre du programme « Travail et bien-être des PME », qui examine comment bien gérer la gestion de la santé au sein d’une petite équipe. « Je suis convaincu qu’aujourd’hui les employés valorisent la qualité de vie, le bien-être et leur contribution tout autant que la rémunération. Et ceci est une bonne nouvelle. J’ai pu constater une véritable évolution : les employés veulent avoir un impact positif sur leur propre vie et sur le monde qui les entoure, le simple gain financier n’est plus aussi important qu’il y a 20 ans », explique-t-il.

Les employés veulent avoir un impact positif sur leur propre vie et sur le monde qui les entoure, le simple gain financier n’est plus aussi important qu’il y a 20 ans.

Comment les entreprises peuvent-elles commencer à mettre en place des politiques efficaces en matière de bien-être ?

La clé du bien-être au travail réside dans la confiance. Une grande partie des tâches est réalisée sur Internet, au moyen d’outils collaboratifs comme Google Docs, Slack ou Skype. Les employés peuvent donc être amenés à se demander pourquoi ils doivent passer autant de temps dans des transports coûteux alors que, dans certains secteurs, leurs objectifs pourraient être réalisés à distance. En réponse aux start-ups qui offrent plus de flexibilité et développent des initiatives en matière de bien-être, les sociétés plus importantes et aux procédures plus lourdes doivent se protéger contre un exode de leurs employés. Mettre en place des programmes favorisant le bien-être et des initiatives de soutien s’avère un moyen d’y parvenir.

Ali Neilan et Chloe Cunningham ont créé, il y a trois ans, Health Is Wealth, un cabinet de conseil en bien-être en entreprise. Ils collaborent principalement avec des banques privées pour aider les employés à prendre en main leur santé et leur bien-être au travail afin d’éviter fatigue et épuisement professionnel (burn out).

« Lorsque votre équipe dort bien, mange équilibré, comprend comment améliorer sa capacité de résistance au stress et évite le coup de mou de l’après-midi, votre activité se transforme : la productivité, l’efficacité et les performances cognitives générales se trouvent toutes renforcées », explique Ali Neilan.

Faire appel à des consultants externes pour découvrir comment améliorer la satisfaction et le bonheur de vos employés, ou tout simplement écouter leurs demandes (que ce soit d’avoir des animaux de compagnie au bureau ou d’augmenter la flexibilité), peut contribuer à leur détente, leur épanouissement et leur performance.

Employés léthargiques, anxieux, stressés, en manque de sommeil ou avec des problèmes psychologiques…autant de signes alertant sur la nécessité de prioriser la question du bien-être pour éviter les conséquences négatives qui en découlent.

Andrew Humphries a longuement réfléchi aux méthodes susceptibles d’améliorer la satisfaction de son équipe. « Nous organisons régulièrement des sorties d’une journée avec notre équipe afin de renforcer les liens et nos connaissances. Nous encourageons une alimentation équilibrée et proposons toujours des fruits frais. Nous participons au programme « Cycle to Work »1 et assurons un environnement de travail flexible pour parvenir à un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. »

En 2017, Sensirion, une société suisse de capteurs, a été récompensée pour la qualité de son environnement de travail à l’occasion des récompenses annuelles pour la qualité de vie au travail. Au fil de ses quinze années de croissance, elle a su fournir des conditions intéressantes pour attirer ses employés dans un environnement très concurrentiel.

Lorsque votre équipe dort bien, mange équilibré, comprend comment améliorer sa capacité de résistance au stress et évite le coup de mou de l’après-midi, votre activité se transforme : la productivité, l’efficacité et les performances cognitives générales se trouvent toutes renforcées.

Une amélioration qui en vaut la chandelle

Améliorer le bien-être au travail ne se fera pas du jour au lendemain. Ceci va de pair avec une évolution du style de management et une sensibilisation aux questions relatives à la santé mentale. Ce n’est qu’à travers une évolution durable que le bien-être au travail pourra devenir une réalité. Un bon point de départ serait déjà d’encourager les employés à emprunter les escaliers ou de retirer bonbons et gâteaux des bureaux pour les remplacer par des fruits frais. Surtout, il est crucial que les employés aient confiance dans leur capacité à améliorer leur bien-être et qu’ils soient conscients d’être soutenus par leur entreprise dans cette démarche.

Un personnel énergique et valorisé est essentiel pour l’avenir des entreprises et limite significativement le risque de réputation suite aux départs des employés. Face à l’évolution des attentes des employés, il est impératif pour les entreprises d’évoluer avec leur temps afin d’assurer leur durabilité. Chez Lombard Odier, nous sommes intimement convaincus que les modèles établis de gouvernance, l’économie et la société doivent évoluer pour refléter les transformations de la vie dans son ensemble. Que les normes d’aujourd’hui doivent être analysées et remises en question...pour repenser celles de demain.

1 Se rendre au travail à vélo.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.