Un modèle de réussite genevois pour la place financière de Zürich

in the news

Un modèle de réussite genevois pour la place financière de Zürich

Andreas Arni, CFA, - Head of the Swiss Market at Bank Lombard Odier & Co Ltd - Zurich

Andreas Arni, CFA,

Head of the Swiss Market at Bank Lombard Odier & Co Ltd - Zurich

Article publié dans le supplément « Private Banking ‘20 » de la Finanz und Wirtschaft en avril 2020

Les changements des dernières années ont mis la place financière de Zürich sous pression et modifié son visage ; les marges ont diminué, une partie des banques et clients étrangers sont partis et le nombre d’établissements financiers a nettement diminué. Qu’en est-il pour l’avenir ?

L’appel est lancé pour de nouveaux modèles d’affaires qui apportent une réelle valeur ajoutée au client et garantissent la pérennité de la place financière. Heureusement, de nombreuses entreprises fintech ont vu le jour sur cette place financière et viennent chambouler le marché. Mais elles doivent encore faire leur preuve. La place bancaire genevoise, quant à elle, a évolué dans une tout autre direction : peu d’entreprises fintech y ont été créées et les banques privées traditionnelles spécialisées se sont concentrées sur leur cœur de métier, affichant une croissance très appréciable ces dernières années.

 

Un modèle entrepreneurial éprouvé

Sur les bords de la Limmat, en revanche, les banques privées dirigées par leurs propriétaires sont devenues très rares. Suite aux bouleversements des dernières années, il n’existe plus aucune banque privée active à l’échelle internationale avec des racines zurichoises qui soit dirigée au niveau opérationnel par ses propriétaires. Dans ce contexte, les grandes banques privées genevoises peuvent être considérées comme des spécialistes ; la Banque Lombard Odier & Co Ltd, par exemple, est dirigée par sa septième génération de propriétaires depuis plus de 220 ans, grâce à son modèle de succession spécifique. Ce modèle de banque éprouvé pourrait-il diriger l’avenir de la place financière zurichoise ?

Sur les bords de la Limmat, les banques privées dirigées par leurs propriétaires sont devenues très rares. Dans ce contexte, les grandes banques privées genevoises peuvent être considérées comme des spécialiste.

Quelles sont les particularités d’une banque privée dirigée par ses propriétaires ?

Dans une banque de ce type, les cadres supérieurs assument toujours les conséquences financières et en termes de réputation de leurs décisions. La conduite de la banque se fait donc de manière entrepreneuriale, ce qui signifie que les décisions peuvent être prises et mises en œuvre rapidement. L’horizon de planification est aussi nettement plus long, parce que la banque n’a pas d’obligation de publier ses résultats tous les trimestres pour rendre des comptes aux investisseurs. Ces banques sont ainsi en mesure de constater rapidement les changements et de s’adapter en conséquence.

Une démarche tridimensionnelle

Comment ces banques relèvent-elles les défis actuels de la place financière suisse ? Notre démarche s’appuie sur trois piliers : le leadership technologique, l’innovation et les valeurs.

En raison des évolutions technologiques dans le domaine de la numérisation, les banques sont obligées d’investir massivement dans le domaine informatique à l’heure actuelle. Malheureusement, dans ce domaine, il n’est pas rare de réaliser de mauvais investissements coûteux qui peuvent peser lourdement sur le résultat financier. Ce constat, nous l’avons fait il y a longtemps et avons misé sur le développement d’une plateforme bancaire propriétaire, sachant que nous savons depuis des années que l’ampleur des investissements technologiques nécessaires remettait fortement en cause le retour sur investissement d’un point de vue entrepreneurial. C’est pourquoi cette plateforme a également été mise à la disposition de banques tierces et de gérants de fortune. Cette décision a permis d’exploiter des synergies et de continuer à investir pour adapter plus finement la technologie aux besoins des clients.

Nous avons misé sur le développement d’une plateforme bancaire propriétaire

Dans le domaine de l’innovation de produits et services également, une banque gérée de manière entrepreneuriale peut réagir très rapidement aux besoins changeants des clients. Par exemple, après l’introduction de l’échange automatique de renseignements, nous avons rapidement su que les clients orienteraient de plus en plus leur patrimoine en fonction du rendement après impôt. Autrement dit, le client veut savoir ce qui lui reste en termes de rendement après déduction de tous les impôts et frais applicables. Nous avons donc conçu une approche spécifique qui gère le patrimoine des clients en optimisant la fiscalité, ce qui permet de dégager une surperformance moyenne allant jusqu’à 1% par an pour un portefeuille équilibré, et ce, indépendamment de l’évolution du marché. Pour les clients exerçant une activité professionnelle, ces rendements peuvent même être nettement plus élevés. Du reste, nous avons rapidement constaté le rôle fondamental du capital de prévoyance dans la constitution de patrimoine d’entrepreneurs et de dirigeants. C’est pourquoi nous avons lancé des solutions permettant au client de combiner une épargne de prévoyance fiscalement avantageuse et des placements individuels.

 

Un secteur tourné vers la soutenabilité

Une banque dirigée dans un esprit entrepreneurial incarne en grande partie les valeurs de ses fondateurs. La soutenabilité des investissements revêt donc une place essentielle. Ces prochaines années, le changement climatique et l’investissement soutenable devraient gagner en importance. Les gouvernements du monde entier imposeront de plus en plus de normes d’émission de CO2, obligeant ainsi les économies à abandonner progressivement les énergies fossiles. Ce changement menacera les modèles d’affaires traditionnels, mais fera aussi naître de nouvelles opportunités.

[Le changement climatique et l’investissement soutenable] menaceront les modèles d’affaires traditionnels, mais feront aussi naître de nouvelles opportunités.

Pour tenir compte de cette évolution, les investisseurs devront réorienter leurs portefeuilles. Lombard Odier a développé des compétences spécifiques pour analyser l’efficacité énergétique des entreprises et leurs émissions. Sur cette base, plusieurs solutions ont été créées, à l’instar du Climate Transition Strategy lancée récemment et qui a rencontré un vif succès auprès des investisseurs privés comme institutionnels.

Mais le modèle de réussite genevois doit aussi se préparer aux défis de demain. Reste que la résistance d’un modèle d’affaires à deux guerres mondiales, plusieurs crises économiques et la suppression de facto du secret bancaire suisse montre qu’une banque gérée dans un esprit entrepreneurial dispose d’une grande capacité d’adaptation et peut s’ajuster au mieux à l’évolution des conditions-cadres. Un meilleur sens de l’adaptation serait peut-être bénéfique à la place financière de Zürich ainsi que s’inspirer des banques genevoises à ce propos. Mais sans laisser entendre qu'elle imite Genève... bien sûr.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA (ci-après « Lombard Odier »).
Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document de marketing.

En savoir plus.