Comment optimiser la gestion de son patrimoine à l’approche de la retraite?

in the news

Comment optimiser la gestion de son patrimoine à l’approche de la retraite?

Article publié dans Indices, le 7 mai 2018

Dirigeant, indépendant ou entrepreneur, la fin de carrière est un moment stratégique pour profiter des opportunités de (re)valoriser son patrimoine.

Plus de 200'000 personnes – les fameux baby-boomers – s’apprêtent à partir en retraite en Suisse dans les prochaines années. En flux d’argent, cela représenterait 40 milliards de francs. La pression sur le système des retraites renforce les préoccupations de ceux dont la fin de carrière approche. Pourtant le système des 3 piliers offre des solutions intéressantes et personnalisées, en particulier pour les hauts revenus, dans la prévoyance sur-obligatoire (revenu assuré dépassant 126'900 francs).

Distinguons les entrepreneurs, les indépendants et les hauts cadres salariés. A quelques années de la retraite, des questions stratégiques doivent être abordées pour préparer un avenir de qualité. Comment planifier ma retraite, comment optimiser ma fiscalité? Comment générer les rendements nécessaires au niveau de vie que je souhaite poursuivre? Ou encore et surtout, quel partenaire dois-je consulter pour prendre les meilleures décisions sur ces différents thèmes?

Le haut cadre salarié. Soumis aux cotisations obligatoires pour sa retraite, le cadre dirigeant a parfois procédé à quelques rachats d’années, souvent motivé par l’attrait fiscal de cette démarche. A 55 ou 60 ans, de nombreuses opportunités restent toutefois souvent sous-exploitées car peu de conseillers abordent un patrimoine de manière convergente (avoirs libres et avoirs de prévoyance). Par conséquent, avant la prise de retraite, il est primordial d’établir un plan financier global; les conclusions inciteront probablement à implémenter les derniers rachats d’année et une stratégie de gestion coordonnée entre les avoirs sur-obligatoires du 2ème pilier et l’épargne privée. Les risques financiers globaux et la performance nette d’impôts de l’ensemble du patrimoine seront alors gérés activement.

L’entrepreneur. Ce dernier fait très souvent face à un dilemme: vais-je arrêter en conservant mon entreprise ou en la cédant? Partant, quels revenus couvriront mon train de vie ? L’expérience nous montre qu’un entrepreneur mesure souvent son enrichissement personnel par rapport à la valorisation de son entreprise et la taille de son compte d’actionnaire. Il a par ailleurs fréquemment réduit au minimum sa prévoyance, n’anticipant pas la valeur ajoutée patrimoniale qu’elle peut lui offrir à titre personnel dès sa prise de retraite ; il voit principalement dans le système de prévoyance des contraintes ou des coûts. Avant d’envisager de cesser son activité ou de céder/transmettre son entreprise, l’entrepreneur aura intérêt à revisiter les options ouvertes, en se faisant conseiller par un partenaire susceptible d’aborder conjointement le monde de l’entreprise et les options patrimoniales qui s’offrent à lui à titre personnel et privé.

L’indépendant. Généralement désireux de travailler aussi longtemps que possible, rares sont les indépendants – professions libérales telles que médecin, avocat ou architecte par exemple – à investir dans leur prévoyance. La loi ne les obligeant pas à cotiser, ils optent plus souvent pour des placements immobiliers et en assurance-vie, considérés a priori comme plus sûrs. Mais une analyse de l’ensemble des possibilités montrera l’existence d’alternatives plus performantes pour les indépendants, dont le risque et la liquidité sont égaux voire inférieurs à ceux de l’immobilier et de l’assurance. C’est le cas de certaines solutions de prévoyance qui proposent la gestion des avoirs personnalisée selon les besoins.

Quel que soit le profil professionnel, quatre sujets fondamentaux de la gestion de patrimoine doivent être analysés à l’approche de la retraite : la fiscalité, la planification de la retraite/prévoyance, la gestion d’actif/génération de rendements et le crédit. Un expert de l’ensemble de ces domaines patrimoniaux sera en mesure de proposer une stratégie globale, coordonnée, capable d’apporter à la fois rendement et sécurité pour la retraite.

Aujourd’hui, repenser sa prévoyance comme partie intégrante de la gestion de son patrimoine global est un acte préalable à la prise de retraite. Bien que le système suisse des 3 piliers offre beaucoup d’options, il est perçu, à tort sans doute, comme complexe, peu transparent et peu sûr, en raison de la pression démographique et des rendements du franc suisse historiquement bas. Si bien que les solutions les plus performantes et adaptées à son patrimoine sont souvent omises. Pourtant, cette étape charnière est le dernier moment pour créer énormément de valeur avant de se retirer, en toute sérénité. Les opportunités sont là. Pourquoi ne pas en profiter?

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après «"Lombard Odier"»). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document. 

En savoir plus.