RE-Wave3_LOcom-Articles-Unpredictable.jpg

Pour un parcours d’investissements plus sûr, plus performant, prenez le volant

RE-Wave3_AuthorsWeb-Rabattu.png   Par Didier Rabattu, Responsable de la Gestion Global Equities, Lombard Odier Investment Managers


Dans le sillage d'un marché haussier prolongé, un nombre croissant d'investisseurs ont choisi de coller au marché, en voyant peu de raisons de remettre en cause une approche dite « passive » de l'investissement. Cependant, les limites de l'investissement passif pourraient se faire désagréablement sentir si le marché se retournait. Comment les investisseurs peuvent-ils naviguer plus sûrement au milieu des éventuelles turbulences de marché ?


Profiter d’un marché haussier, mais pour combien de temps ?

L'investissement passif - ces approches d'investissement qui se fondent sur l’évolution des grands indices de marché plutôt que sur la prise de décisions d'investissement « actives » - a connu un accroissement considérable. Au cours de la dernière décennie, on estime que plus de 1 000 milliards de dollars1 sont sortis des fonds gérés activement, et ce largement au bénéfice de solutions passives qui offrent aux investisseurs un large accès au marché, à un coût attractif.
 

Il n'est pas surprenant qu'un nombre croissant d'investisseurs aient choisi de faire un tour du côté des indices de marché.


Ils en ont été largement récompensés puisque les indices du monde entier se sont livrés à une véritable course de pur-sang, notable à la fois par son amplitude et par sa durée. Cette performance exceptionnelle a eu pour conséquence de négliger les défauts et les interrogations qui restent liés au suivi d'un indice.

Cependant, un marché haussier peut rapidement se transformer en marché baissier et les investisseurs qui se fondent sur les indices sont plus particulièrement vulnérables aux revers de fortune2.


Le risque de faire comme tout le monde
 

Malgré leur forte popularité, les investissements passifs n'ont pas encore eu à affronter un retournement sérieux du marché.


Si faire comme tout le monde peut sembler une option confortable, qui permet aux investisseurs de surfer sur une vague de marchés en hausse, cela signifie aussi que ces mêmes investisseurs seront entraînés avec tous les autres lorsque le vent tournera. Adopter une approche passive signifie par définition de faire le choix de ne pas prendre de décisions d'investissement proactives, indépendamment des signaux du marché et indépendamment des opportunités qui surgissent dans un univers d'investissement donné, alors que la tendance s’inverse.


Les avantages d’être sélectif

Bien qu'il puisse être tentant de faire comme les autres, si les investisseurs choisissent plutôt une approche active de l'investissement, à savoir une approche qui se concentre directement sur les qualités intrinsèques de chaque investissement individuel, ils peuvent alors décider de leur propre parcours tout en essayant de tirer profit de toute une gamme d'opportunités.

Les approches d'investissement actif permettent aux gestionnaires d'investissement de prendre des décisions d'investissement au cas par cas, en fonction des mérites individuels de chaque entreprise. En permettant à l'investisseur de placer une valeur correcte sur les entreprises fortes, et ce indépendamment de leur capitalisation boursière, les approches actives permettent de constituer un portefeuille plus sûr en cas de ralentissement. Il est en effet logique que des entreprises plus solides soient mieux armées pour affronter la tempête.

Mais être actif, ce n’est pas seulement garantir les investisseurs contre le ralentissement, cela signifie aussi essayer de tirer parti de la hausse, en identifiant des entreprises dont le gestionnaire d’investissement pense qu’elles peuvent offrir de meilleurs rendements que leurs pairs, aussi bien dans les périodes fastes que difficiles. Chez Lombard Odier Investment Managers, nous sommes persuadés qu’un investissement animé d’une forte conviction est crucial dans un monde où de nombreuses classes d'actifs traditionnelles offrent un faible potentiel de retour et sont fortement corrélées. Notre processus exclusif d’investissement actif est centré sur la sélection d'entreprises disposant de modèles d’activité durables qui peuvent, selon nous, apporter des rendements économiques attractifs - tout en restant mal évaluées par le marché.
 

RE-Wave3_Articles-Bull2.jpg


Nous sommes fermement convaincus que les entreprises dotées de modèles d’activité durables, et qui résistent aux changements économiques, offrent les meilleures opportunités aux investisseurs. Nous pensons que les entreprises de haute qualité génèrent des retombées économiques en excédent durant les cycles économiques. Ces entreprises seront généralement très efficaces dans leur utilisation du capital, généreront des liquidités et ne dépendront pas des marchés financiers pour se financer. Et afin de générer durablement ces retours, ces entreprises auront su construire des barrières stratégiques ou des lignes de défense contre les menaces provenant de concurrents, de fournisseurs ou de la réglementation.
 

Les entreprises de qualité ont tendance à surpasser le marché global sur le long terme.


Nous pensons que les marchés ignorent et sous-estiment souvent ces entreprises et qu'une approche disciplinée pour les identifier, complétée par des analyses fondamentales, peut permettre d’identifier les meilleures actions existantes ainsi que des opportunités d’investissement ignorées. De plus, en tant qu'investisseur actif, nous sommes également en mesure de prendre en compte des considérations extra-financières telles que les pratiques et les réalisations d'une entreprise dans les domaines environnemental, social et de la gouvernance, tout en cherchant également à éviter les entreprises fortement controversées.

De notre point de vue, les opportunités pour les investisseurs actifs sont particulièrement attrayantes sur les marchés qui se caractérisent par la diversité. Prenons l’exemple des marchés émergents : un groupe hétérogène de pays avec des dynamiques très différentes, qui demeurent ignorés des indices de capitalisation boursière et, de même, des investisseurs passifs. L'investissement actif permet à un gestionnaire d'investissement de favoriser les investissements dans les pays, les secteurs et les entreprises qu'il pense être les mieux placés pour croître, à la lumière des tendances géopolitiques et d'autres dynamiques majeures du marché. Par exemple, une plus grande incertitude sur les flux commerciaux mondiaux a souligné la nécessité pour les économies émergentes de se concentrer sur l'augmentation de la demande locale de leurs biens et services, tout en réduisant leur dépendance vis-à-vis des exportations. Or, il existe une grande diversité dans la façon dont les différents marchés émergents (et les secteurs et les entreprises au sein de ceux-ci) sont plus ou moins bien positionnés face à ce changement, et seuls les investisseurs actifs sont à même d’identifier ceux qui occupent les meilleures places.


Il est temps de renforcer les fondamentaux

Les investisseurs passifs ne devraient pas se laisser bercer par un faux sentiment de sécurité : à un certain moment, une correction abrupte du marché peut survenir tout comme une inversion de tendance lorsqu’un marché haussier prend fin, et les investisseurs doivent s'assurer qu'ils se sont prémunis contre ces effets. Nous sommes ainsi convaincus que des investissements basés sur la qualité et sur une forte conviction correspondent à une manière rationnelle et prudente d'investir sur les marchés boursiers.

Apprenez-en davantage sur l’investissement passif dans le FT ici 

1 Investment Company Institute Fact book 2017, sorties des fonds d'actions domestiques (américains) gérés activement, janvier 2007 - décembre 2016.
2 Le terme « marché haussier » désigne un marché financier qui augmente en valeur ou qui devrait augmenter en valeur. À l'inverse, un marché baissier est un marché qui décroît.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Lombard Odier (Europe) S.A., un établissement de crédit agréé et réglementé par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) au Luxembourg. La publication de document de marketing a été approuvée par chacune de ses succursales opérant dans les territoires mentionnés au bas de cette page (ci-après « Lombard Odier »).

En savoir plus.