Les Chroniques CLIC™: Un avenir radieux pour les transports ? Ne ratons pas le coche !

rethink sustainability

Les Chroniques CLIC™: Un avenir radieux pour les transports ? Ne ratons pas le coche !

Kristina Church - Head of CLIC™ (Sustainable) Solutions

Kristina Church

Head of CLIC™ (Sustainable) Solutions

Les routes telles que nous les connaissons pourraient prendre une tout autre allure d’ici neuf ans. Le léger bourdonnement des trottinettes électriques remplacera le rugissement des moteurs à essence. Le nombre de voitures chutera car les utilisateurs adopteront des solutions plus pratiques pour se rendre au travail, telles que les vélos électriques et les micro-véhicules. La conséquence? Un ciel plus dégagé et un air plus pur. Quant aux vieux véhicules à combustible fossile, ils seront quasiment obsolètes.

Cet idéal pourrait devenir la réalité de 2030. Une réalité comprenant un système de mobilité remanié et recentré, où des véhicules moins imposants s’imposent et les voitures à essence perdent de leur hégémonie. 

Cette réalité n’est pas hors de notre portée. Pour que les objectifs de l’accord de Paris soient atteints, notre système de transport doit changer, sans quoi les émissions ne cesseront d’augmenter. La vision d’une réalité plus propre et plus pure est essentielle pour faire progresser notre société.

[nous imaginons un avenir]...où des véhicules moins imposants s’imposent et les voitures à essence perdent de leur hégémonie

Un nouveau départ

Alors qu’on commence à entrevoir la fin des mesures de confinement dans le monde, il est grand temps de réfléchir à ce que nous avons appris et à ce que nous pouvons reconstruire en mieux. La baisse des émissions engendrée par les restrictions de déplacement nous a donné un bref aperçu de ce qui pouvait se passer si nos routes étaient moins encombrées par les modes de transport traditionnels. 

Des villes du monde entier se remettent en question se demandant à quoi elles ressembleraient si elles pouvaient repartir de zéro. Pour le savoir, il faut s’interroger sur l’objectif et évaluer la nécessité de chaque voyage et faire de la place non pas à la voiture mais aux espaces verts qui nous procurent de nombreux avantages. Paris a ainsi prévu de supprimer 60’000 places de stationnement afin de rendre la ville plus praticable pour les cyclistes. Et l’Arabie saoudite projette de construire une agglomération de 170 kilomètres de long sans routes ni automobiles. 

Des villes du monde entier se remettent en question se demandant à quoi elles ressembleraient si elles pouvaient repartir de zéro

A l’avenir, le véhicule traditionnel connaîtra un déclin. A l’heure actuelle, 17 gouvernements ont fixé des objectifs pour éliminer progressivement les voitures à moteur à combustion. Ainsi, à compter de 2030, les voitures neuves à essence ou diesel ne seront plus vendues au Royaume-Uni. Les routes sont donc appelées à évoluer à mesure que les micro-véhicules monteront en puissance. Trottinettes électriques, vélos électriques, micro-voitures et tuk-tuks électriques – tous contribueront à l’avènement de la micro-mobilité, vouée à mettre fin au règne de la voiture et à réduire les émissions. 

Les raisons de cette réorientation sont évidentes. Dans les pays développés, environ 60% des trajets sont inférieurs à 8 km, alors que 70% d’entre eux sont parcourus en voiture. La prééminence des véhicules lourds à moteur essence, qui ne transportent souvent qu’une seule personne sur une courte distance, n’est pas seulement insoutenable : elle est aussi fortement nuisible. Or, pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris, les émissions produites par les transports devront diminuer de moitié d’ici 2050. Notre modèle actuel est défaillant et doit s’acheminer vers un modèle CLIC™ (Circular, Lean, Inclusive, Clean : circulaire, efficient, inclusif et propre).

A l’avenir, le véhicule traditionnel connaîtra un déclin... Trottinettes électriques, vélos électriques, micro-voitures et tuk-tuks électriques – tous contribueront à l’avènement de la micro-mobilité

Le changement est en marche

La révolution de la mobilité est déjà en marche. Des hordes de vélos électriques sont disponibles à la location dans la plupart des grandes villes. L’usage des trottinettes électriques détenues à titre privé est en passe d’être légalisé au Royaume-Uni1 et les véhicules électriques sont de plus en plus utilisés pour les livraisons2

Alors que les mesures de restrictions liées à la pandémie devraient s’assouplir, allons-nous revenir à nos anciennes habitudes ou choisir de pérenniser l’emploi de moyens de mobilité plus innovants et efficients ? Bien évidemment, tout n’est pas parfait. Suite au lancement du vélo en libre-service en Chine, l’offre a rapidement dépassé la demande et des milliers de bicyclettes ont été abandonnées sur la voie publique. Lorsque Lime a mis ses vélos électriques en service à Londres, les utilisateurs ont critiqué le service3. Par ailleurs, les trottinettes électriques ont été mises en cause dans une série d’accidents4. Autre interrogation : une fois que les mesures de distanciation sociale seront entièrement levées, les utilisateurs voudront-ils reprendre les transports en commun ou préféreront-ils se remettre au volant de leur voiture ?

Nous sommes convaincus qu’un avenir florissant attend les fleurons de la révolution des transports et que la circulation des personnes et des biens connaîtra une transformation fondamentale. Pour preuve, des villes comme Paris, Londres et Madrid mettent en place des programmes pour décourager les usagers de prendre leur voiture post-Covid et encourager une mobilité active. Nous prévoyons également un regain d’intérêt pour la mobilité partagée et le fret à zéro émission. La pénétration des véhicules électriques a atteint un point de bascule et, grâce aux améliorations technologiques, les émissions générées pendant la durée de vie d’un produit sont désormais plus faibles avec les batteries électriques qu’avec les moteurs à combustion. 

Nous sommes convaincus... que la circulation des personnes et des biens connaîtra une transformation fondamentale

Des opportunités à saisir

La progression vers un système équitable, accessible, résilient, rentable, propre et axé sur l’efficacité des ressources représente une opportunité d’USD 2 milliards par an pour les investisseurs. 

Les dynamiques du marché et les avancées technologiques contribueront à déclencher l’élan nécessaire dans les secteurs des transports et des livraisons. C’est à ce niveau que les investisseurs devront concentrer leurs efforts. D’ailleurs, certaines opportunités se sont déjà manifestées. Aux Etats-Unis, le constructeur de véhicules électriques Arcimoto a récemment été valorisé à plus d’USD 1 milliard5

Les opportunités ne se limitent pas aux fabricants de cette nouvelle génération de véhicules. Elles portent également sur les entreprises qui œuvrent à créer les villes du futur et mettent à contribution les espaces ôtés aux voitures. Ces entreprises peuvent participer à la construction de bâtiments plus verts et mettre à disposition l’infrastructure requise pour réaménager nos espaces de vie, par exemple.

De toute évidence, les entreprises déjà engagées dans cette transition devront encore prouver qu’elles appliquent les normes admises pour garantir un avenir plus vert. Parmi les premiers modèles de trottinettes électriques, certains étaient construits avec des composants achetés en ligne qui ne convenaient pas à un usage en libre-service. Aujourd’hui, ces véhicules sont de plus en plus fabriqués et entretenus dans une optique soutenable.

La réglementation jouera un rôle important. Elle encouragera l’adoption de solutions plus vertes pour le transport longue distance et mettra l’accent sur les émissions tout au long du cycle de vie, ainsi que sur la circularité dans la fabrication et l’utilisation des véhicules. Les matériaux devront être efficients, les batteries réutilisées et recyclées et les émissions réduites tout au long de la chaîne d’approvisionnement du véhicule, pas seulement au niveau du pot d’échappement. 

La réglementation jouera un rôle important. Elle encouragera l’adoption de solutions plus vertes pour le transport longue distance et mettra l’accent sur les émissions tout au long du cycle de vie…

Un système de transport optimisé et plus propre

La pandémie nous a contraints à prendre des chemins imprévus. Ces déviations seront-elles le début d’un nouvel itinéraire qui nous permettra de reconstruire en mieux en poursuivant les améliorations déjà notables sur nos routes ? Ou allons-nous retourner à l’ancien système, non soutenable, qui nous mène à la paralysie ? Des routes moins encombrées et un ciel plus dégagé sont des perspectives tout aussi agréables qu’atteignables – nous le savons désormais. Il ne tient qu’à nous de construire un avenir plus vert en favorisant le recours aux modes de transport alternatifs. Avec à la clé, des routes plus calmes et plus sûres en 2030.

1 https://www.bbc.co.uk/news/uk-politics-54380251
2 https://www.businessinsider.com/amazon-creating-fleet-of-electric-delivery-vehicles-rivian-2020-2?r=US&IR=T
3 https://www.sharecast.com/news/technology/lime-bikes-in-london-one-hot-green-expensive-mess--3684875.html
4 https://www.bbc.co.uk/news/uk-england-london-55015277
5 https://www.bizjournals.com/portland/news/2021/02/03/arcimotos-market-cap-1b.html
Source statistique : LOIM estimates using LOIM analysis; EllenMacArthur foundation (2015, 2017), ZeroHedge (2017), Government Technology (2015); Bank of America

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.