La formation et l’humanitaire sont les grands bénéficiaires de l’innovation et de l’accroissement de l’impact des projets philanthropiques

communiqués de presse

La formation et l’humanitaire sont les grands bénéficiaires de l’innovation et de l’accroissement de l’impact des projets philanthropiques

A l’occasion de son symposium : « Repenser la philanthropie », qui s’est tenu à Zurich le 18 avril, Lombard Odier a réuni les principaux acteurs des secteurs de l’humanitaire, de la formation et de l’investissement, en vue de discuter de la manière dont le pouvoir de la science, des méthodes de financement novatrices et de la gestion des données, permettent de développer de nouvelles solutions pour répondre aux grands défis sociaux et environnementaux actuels, tout en soulignant l’importante contribution de la philanthropie dans ce domaine.

Dans son discours d’ouverture, Lino Guzzella, Président de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich, s’est penché sur l’avenir de la formation et a expliqué de quelle manière une stratégie axée sur la technologie et d’envergure mondiale, contribue à l’atteinte d’une formation accessible à tous. Yves Daccord, Directeur Général du Comité International de la Croix Rouge (CICR) et Tina Wüstemann, responsable de la division clientèle privée et Associée du cabinet d’avocats Bär & Karrer, ont expliqué, comment une forme de financement novateur concourt à donner un nouvel élan aux projets humanitaires. Ils ont également décrit les grandes étapes à suivre pour créer une organisation caritative.

Lors de son allocution, Patrick Odier, Associé-gérant Senior de Lombard Odier, a souligné l’importance de la philanthropie et mis en avant son pouvoir de transformation : « La technologie remodèle notre vie, notre travail et notre façon de penser. Grâce au pouvoir de la science, aux méthodes de financement novatrices et à la plus grande accessibilité des données, les philanthropes développent de nouvelles solutions permettant de répondre aux défis actuels, avec un impact plus important. »

La formation demeure de loin la cause philanthropique la plus prisée des personnes fortunées. Selon Lino Guzzella, la philanthropie stratégique est essentielle pour découvrir de nouvelles manières d’améliorer la qualité de la formation et d’intégrer la recherche académique et le savoir-faire dans des solutions à forte résonance sociale.

Dans le cadre de son Programme d’investissement à impact humanitaire (Program for Humanitarian Impact Investment, PHII), également appelé « obligation à impact humanitaire »), le CICR a innové en 2017 en lançant, avec le soutien de Lombard Odier, la plus grande obligation à impact du secteur humanitaire. Selon Yves Daccord, « l’innovation dans ce secteur peut accroître les ressources financières destinées à améliorer l’impact social et l’efficacité des projets humanitaires ».

Depuis 1990, le nombre de fondations suisses a plus que doublé, passant d’un peu plus de 5’000 à plus de 13’000. Pour transformer une passion philanthropique en un projet concret et atteindre l’impact visé, il convient de comprendre le contexte opérationnel et les paramètres environnants, notamment la structure juridique et se fixer des objectifs clairs et mesurables. Selon Tina Wüstemann, « les familles ont des approches philanthropiques différentes et requièrent des conseils juridiques et des solutions sur mesure ».

Hannes Schmid, fondateur de l’organisation humanitaire Smiling Gecko, s’est exprimé sur l’importance des projets philanthropiques de développement durable. Il a précisé que les « projets devraient atteindre un équilibre financier de manière à permettre aux familles concernées d’assurer leur existence, de gagner leur vie et une indépendance ».

Maximilian Martin, Global Head of Philanthropy chez Lombard Odier a également déclaré « Nous observons un regain d’activités philanthropiques partout dans le monde, ainsi que l’émergence de défis sociaux et environnementaux à relever au plus vite. Pourtant, dans le domaine du développement par exemple, le financement philanthropique ne s’élève qu’à 5% de l’aide fournie. Cette insuffisance invite à adopter une perspective stratégique, à s’associer à d’autres entités et à agir comme un catalyseur du changement. Le regard différent que porte la génération du millénaire sur la philanthropie et de nouvelles tendances, telles que l’impact investing, nous aident à réinventer nos projets philanthropiques traditionnels ».

Et Patrick Odier, Associé-gérant Senior, de conclure : « Les philanthropes bénéficient d’un vaste accès au savoir-faire pour mener des projets ayant un impact fort à long terme, au profit de la société de demain. Chez Lombard Odier, nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients et nous nous appuyons sur l’expertise que nous avons accumulée dans ce domaine au fil de nos 222 ans d’existence ».

Information Importante

Ce communiqué de presse a été rédigé par Banque Lombard Odier & Cie SA, une banque et un négociant en valeurs mobilières agréé et soumis à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) (ci-après « Lombard Odier »).

En savoir plus.