Les conséquences prévisibles et imprévisibles des conflits commerciaux

perspectives d’investissement

Les conséquences prévisibles et imprévisibles des conflits commerciaux

Stéphane Monier - Chief Investment Officer<br/> Lombard Odier Private Bank

Stéphane Monier

Chief Investment Officer
Lombard Odier Private Bank

Points clés

  • Malgré les conséquences sur l’économie américaine, l’administration Trump semble déterminée à saper la chaîne d’approvisionnement de la Chine et freiner son ascension au statut de superpuissance
  • Aucune des deux parties ne semble encline à un accord. Afin de contourner les droits de douane américains, les échanges commerciaux s’effectuent déjà via de nouvelles routes, telles que le Vietnam, la Corée du Sud et Taiwan.
  • Les États-Unis ont supprimé le traitement douanier préférentiel qu’ils accordaient à l’Inde et à la Turquie et sont sur le point d’imposer de nouveaux droits de douane à l’Union européenne au motif des subventions qu’elle accorde à son secteur aéronautique.
  • Les États-Unis ont recouru à l’arme douanière pour obtenir un accord bilatéral sur l’immigration avec le Mexique.
  • Le commerce demeure le principal facteur de risque pour l’économie mondiale.

Pour l’administration Trump, la vigueur actuelle de l’économie américaine représente une opportunité réelle de freiner l’ascension de la Chine au statut de superpuissance. Et ce, quel qu’en soit le coût à court terme pour l’économie des États-Unis. Afin d’endiguer l’essor économique chinois, l’administration américaine a instauré une guerre commerciale dont le but est de mettre la chaîne d’approvisionnement chinoise hors-jeu, même si cela contraint l’économie et les marchés américains à des ajustements difficiles.

Pour l’administration Trump, la vigueur actuelle de l’économie américaine représente une opportunité réelle de freiner l’ascension de la Chine au statut de superpuissance.

Lorsque la Chine a adhéré à l’Organisation mondiale du commerce en 2001, les États-Unis et l’Europe s’attendaient à la mise en place de réformes qui rapprocheraient le modèle chinois d’une économie libérale occidentale. Alors que ce mois de juin 2019 marque le 30e anniversaire du massacre de la place Tian’anmen, les tarifs douaniers appliqués par les États-Unis démontrent à quel point les relations américano-chinoises ont changé ces dernières années.

Rien n’indique par ailleurs que la Chine et les États-Unis s’acheminent vers un accord sur les différends qui les opposent. Au contraire, les choses se sont aggravées avec l’interdiction faite par les États-Unis à leurs entreprises technologiques de traiter avec la société de télécommunications chinoise Huawei, en raison de risques supposés pour la sécurité nationale américaine. Selon le calendrier officiel, les prochaines réunions entre les deux pays auront lieu durant le sommet du G20 qui se tiendra les 28 et 29 juin au Japon – où nous ne nous attendons pas à des avancées significatives. Pendant ce temps, le président chinois Xi Jinping signe de nouveaux accords à Moscou avec son “allié et ami de coeur”, le président russe Vladimir Putin.

Cliquez ici pour en savoir plus

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.