Hausse de la TVA – la quatrième sera-t-elle mieux gérée ?

perspectives d’investissement

Hausse de la TVA – la quatrième sera-t-elle mieux gérée ?

Homin Lee - Stratège macro - Asie

Homin Lee

Stratège macro - Asie

L’essentiel en bref

  • La hausse de la taxe à la consommation sera déterminante pour les perspectives du Japon, mais son impact négatif ne doit pas être surestimé, car le gouvernement semble mieux préparé cette fois-ci.
  • Le contexte cyclique japonais demeure positif, avec un solide rebond de la croissance au 4e trimestre et des créations d’emploi qui se poursuivent à un rythme soutenu.
  • En l’absence de détérioration considérable des conditions extérieures, la Banque du Japon (BoJ) poursuivra sa stratégie de réduction silencieuse des achats d’actifs.

Dans un an, le Japon sera probablement confronté aux premiers impacts négatifs de la deuxième hausse de la taxe à la consommation voulue par Shinzo Abe (de 8% à 10%). Au regard de la période difficile qui a suivi la première hausse en 2014, la plupart des observateurs voient cet événement comme très contraignant pour les responsables politiques. Nous sommes plus sereins, considérant que l’ampleur de la hausse est moindre cette fois-ci et qu’il s’agit de la dernière étape de la réforme fiscale du Premier ministre Abe. Le gouvernement a par ailleurs tiré les enseignements des trois dernières et douloureuses hausses de la TVA (1989, 1997 et 2014). Il a ainsi prévu des exemptions pour les denrées alimentaires (hors repas à l’extérieur) ainsi que les boissons non alcoolisées et élabore des mesures budgétaires compensatoires. L’extrême granularité de certains de ces travaux préparatoires suggère qu’une baisse importante de la consommation pourra être évitée.

…le contexte cyclique japonais demeure positif, même si des phénomènes climatiques sont venus brouiller les données du 3e trimestre.

Par ailleurs, le contexte cyclique japonais demeure positif, même si des phénomènes climatiques sont venus brouiller les données du 3e trimestre. Au mois d’octobre, la production industrielle s’est envolée, la croissance du volume des échanges de marchandises est revenue en territoire positif et la croissance totale de l’emploi en rythme annuel s’est accélérée à plus de 2% (voir graphique 7). Le gouvernement ayant commencé à débloquer des fonds pour l’aide aux sinistrés, les dépenses publiques augmenteront sensiblement jusqu’au 1er trimestre 2019. Un deuxième budget supplémentaire, potentiellement concentré sur la fin de l’exercice fiscal 2018, associé à des mesures d’atténuation de la hausse de la TVA, ainsi que l’achèvement des projets et les flux de visiteurs étrangers en vue des Jeux olympiques de 2020 permettra de préserver la dynamique positive du marché de l’emploi et de l’économie.

Comme nous l’écrivions au trimestre dernier, la fin de ce qui sera probablement le dernier mandat de Shinzo Abe devrait être consacrée à la révision de la constitution pacifiste du Japon. Ce n’est pas chose faite, car les libéraux-démocrates au pouvoir ne disposent pas d’une majorité claire des deux tiers à la Chambre haute et feront face à de nouvelles élections cet été. Même si cela pourrait détourner l’attention des politiques en matière d’offre, la situation devrait rester maîtrisable dans la mesure où le cabinet a déjà mis en œuvre ou formalisé de nombreuses réformes.

Comme nous l’écrivions au trimestre dernier, la fin de ce qui sera probablement le dernier mandat de Shinzo Abe devrait être consacrée à la révision de la constitution pacifiste du Japon.

Cette toile de fond cyclique et structurelle encourageante laisse supposer que le fléchissement induit par la hausse de la TVA ne sera pas suffisamment marqué pour inciter la Banque du Japon à dévier de sa politique actuelle de réduction silencieuse des achats d’obligations (voir graphique 8). Elle pourrait également passer d’un objectif quantitatif brut à une approche de budget d’achat dans l’univers des Exchange Traded Funds (ETF) – ce qui ne modifierait pas beaucoup son cap mais donnerait un signal plus concret sur ses intentions futures si/lorsque le risque économique à la hausse se concrétise.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.