rethink everything

Tout est une question de données

LOcom_AuthorsLO-POD.png   Patrick Odier
Associé-gérant Senior


Cette année, le grand sujet qui a jusqu’ici occupé le Forum économique mondial est la « Quatrième révolution », à savoir, pour l’essentiel, la digitalisation de notre monde. Que ce soit les commentaires de Narendra Modi selon lesquels les données sont aujourd’hui l’atout majeur à l’origine des plus grands défis et des plus grandes opportunités, ou la suggestion d'Anne Richards selon laquelle l'infrastructure de l'information pourrait être à l'origine de la crise systémique de l’Internet, tous les yeux sont rivés sur l’impact que le digital est susceptible d'avoir sur notre société et nos économies.

Les données provoqueront-elles la prochaine grande crise ? Que se passerait-il si les banques étaient dans l’incapacité d’effectuer des transactions pendant quelques jours ? Ou si le Cloud était « ’hors service » ? De la même façon qu’un petit nombre de banques étaient devenues « trop grandes pour faire faillite » avant 2007, une part importante de l'infrastructure technologique et de la propriété des données se trouvent aujourd’hui entre les mains d'un très petit nombre de personnes. Cela mériterait sans doute une attention renforcée de la part des régulateurs, des marchés de capitaux et des autres autorités mondiales.

Chez Lombard Odier, nous surveillons de près cette situation afin de nous assurer de bien comprendre ses implications, en termes de protection du capital et de génération de performance des portefeuilles.

La digitalisation n'est pas qu’une source d'opportunités ou de risques financiers. Elle représente également de grandes chances comme de grandes menaces pour la société. Dans ce contexte, les investisseurs peuvent jouer un rôle en veillant à ce que l'avenir évolue davantage vers les premières et se prémunisse contre les secondes.

Tout comme pour le capital, l'écart entre les « nantis » et les « démunis » dans le domaine des données est un défi majeur pour la société.
 

L'accès à la technologie et à sa connaissance est devenu un critère déterminant dans la capacité d'une personne à générer de la richesse. Pour cette raison, nous devons faire plus pour nous assurer que des populations ne soient pas laissées pour compte en ce qui concerne l'éducation et l’accès à la technologie.


Il est important de noter que la digitalisation est son propre « contrôleur », puisqu’elle nous donne également une visibilité sans précédent. Elle a par exemple, offert à la société la transparence et la responsabilité dont elle avait besoin pour faire évoluer significativement le monde vers un programme plus responsable sur le plan environnemental et social.

La digitalisation et le Big Data peuvent réellement nous être utiles, ainsi qu’à la société, en nous permettant de rassembler et d'analyser d’innombrables nouveaux paramètres, pour nous aider à mieux comprendre non seulement le monde dans lequel nous vivons et travaillons, mais aussi l'impact de nos entreprises et de notre façon de vivre sur la société dans son ensemble et sur l'environnement. A notre tour, nous pouvons, en tant qu'investisseurs, commencer à appréhender les liens entre les paramètres sociaux et environnementaux et le comportement de nos portefeuilles.

Depuis plus de vingt ans, nous mettons cette visibilité à profit pour élaborer des méthodologies permettant d'intégrer des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans notre processus d'investissement. Ce faisant, nous pouvons choisir d'affecter du capital à des entreprises qui se comportent de façon plus responsable, générant ainsi un impact indirect sur les sociétés et sur l'environnement dans lesquels elles opèrent. Nous pouvons également utiliser cette visibilité pour mesurer la production des entreprises et investir dans celles qui créent des résultats véritablement positifs pour la société.
 

Les données et la technologie sont surtout des outils d’aide à la prise de décision. La digitalisation n'est pas vraiment une problématique. C'est la manière dont nous choisissons de l’utiliser qui est déterminante pour la société et pour les investisseurs.


Chez Lombard Odier, nous prenons cette responsabilité très au sérieux.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.