FT Rethink

Mettre un terme au grand pillage du sable

Anjana Ahuja - Commentatrice scientifique, Financial Times

Anjana Ahuja

Commentatrice scientifique, Financial Times

Selon l’ONU, jusqu’à 50 milliards de tonnes de sable par an sont extraites, draguées et même volées pour satisfaire l’appétit mondial d’infrastructures, et il disparaît plus vite qu’il ne peut être reconstitué. Comme l’explique Anjana Ahuja du Financial Times, le pillage réduit la biodiversité, détruit les communautés de pêcheurs et augmente le risque d’inondation. Pour résoudre le problème, on pourrait améliorer la gouvernance ou trouver des matériaux de substitution, mais il n’y a pas de réponse simple.

 

pour nous contacter.

Veuillez saisir votre nom de famille.

Veuillez saisir votre prénom.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Veuillez choisir une catégorie.

Veuillez composer votre message.

Un problème est survenu, votre message n'a pas été envoyé.

Information Importante

This document is issued by Bank Lombard Odier & Co Ltd or an entity of the Group (hereinafter "Lombard Odier"). It is not intended for distribution, publication, or use in any jurisdiction where such distribution, publication, or use would be unlawful, nor is it aimed at any person or entity to whom it would be unlawful to address such a document.