La philanthropie pour répondre aux grands défis actuels

corporate

La philanthropie pour répondre aux grands défis actuels

La philanthropie se professionnalise

L’épargne mondiale est en train de se diriger gentiment, mais sérieusement, vers la notion d’efficacité supplémentaire à celle de l’efficacité financière. La notion même de rendement prend une forme et une dynamique qui va au-delà du rendement financier. L’activité philanthropique se professionnalise. Ceci est notre première responsabilité fiduciaire en tant que gérant de fortune.

Chez Lombard Odier, nous sommes compétents en matière de conseil philanthropique, mais aussi dans le domaine de la gestion à impact ou de la gestion dite responsable. Nous mettons en place des méthodologies et des outils philanthropiques innovants à destination de nos clients investisseurs, qui peuvent ainsi allouer cette épargne de manière efficace et fournissant, en plus d’un rendement financier, un rendement également sociétal.

Le Groupe Lombard Odier possède deux fondations distinctes : la Fondation Lombard Odier, qui gère les engagements philanthropiques de la Banque et de ses Associés et anciens Associés, tandis que la Fondation Philanthropia est dédiée exclusivement aux projets philanthropiques des clients de la Maison.

En 2018, la Fondation Philanthropia célèbre ses 10 ans. A cette occasion, SwissFoundations, l’association des fondations donatrices suisses, a posé trois questions à Denis Pittet, Associé-gérant du Groupe Lombard Odier et Président de la Fondation Philanthropia.


Comment la Fondation Philanthropia s’est-elle développée ces derniers 10 ans ?

Denis Pittet (DP) : La Fondation Philanthropia a connu un développement spectaculaire depuis sa création en 2008. Pour illustrer son essor, voici quelques chiffres : en 10 ans, la Fondation a reçu plus de CHF 116 millions de donations et a engagé des dons pour un montant de CHF 60 millions. Plus de 100 organisations ont été soutenues à travers le monde grâce à la générosité de nos clients.

Cette croissance s’explique notamment par une structure simple, une mise en œuvre rapide des projets - quelques semaines - et une mutualisation des coûts de gestion et d’administration.

Même si les donateurs cèdent la responsabilité juridique et administrative du projet à notre Conseil de fondation, ils conservent un espace de liberté important et consacrent ainsi l’essentiel de leur énergie et de leur passion au pilotage de leur projet.

Cette vitalité philanthropique nous encourage à poursuivre cette offre, qui répond naturellement, tant aux besoins de donateurs dans le cadre de leur planification patrimoniale, qu’à ceux d’une nouvelle génération de jeunes donateurs qui souhaitent s’impliquer activement face aux défis humanitaires, sociaux et environnementaux.


Quel potentiel de développement du modèle de fondation abritante voyez-vous ?

DP : Le potentiel de développement est vaste et nous ne sommes probablement qu’au début d’un « tsunami philanthropique » dans le secteur des fondations abritantes.

La flexibilité du modèle permet d’accommoder tous les profils de donateurs, actifs ou passifs, les fonds de flux ou ceux dotés d’un capital, et enfin, les fonds pilotés du vivant du donateur ou légués.

La proximité fait partie intégrante du modèle de développement de Lombard Odier. A l’instar d’un médecin de famille, nous avons la chance de pouvoir dialoguer régulièrement avec nos clients sur une multitude de sujets, allant par exemple de la gestion de leur patrimoine à la gouvernance familiale. Dans le cadre de cette relation de confiance privilégiée, nos clients peuvent ainsi bénéficier, chez Philanthropia, d’un accompagnement technique et professionnel d’experts en philanthropie.

Pour le surplus, le potentiel de développement passe nécessairement par la recherche de nouvelles donations. En effet, la mission de la Fondation Philanthropia est en priorité de mettre en œuvre les aspirations de ses donateurs et non de thésauriser le capital mis à disposition. Pourquoi attendre de nombreuses années avant d’effectuer une distribution, alors que l’impact social ou humanitaire serait plus fort dans l’immédiat ?

Chez Philanthropia, le taux de distribution annuel moyen est d’environ 10 % du capital, ce qui est bien au-delà des chiffres communiqués pour les fondations donatrices suisses.


Comment les besoins des donateurs évoluent-t-ils ?

DP : La Fondation Philanthropia permet la naissance et la renaissance d’initiatives philanthropiques. Il s’agit d’abord d’une plateforme d’expérimentation et d’apprentissage pour des personnes qui se lancent avec passion dans leur projet philanthropique. Philanthropia est ainsi l’incubateur de ces projets appelés à grandir au rythme souhaité par le donateur.

C’est ensuite une plateforme d’accueil de fondations autonomes à la recherche d’un second souffle. Celles-ci s’intègrent alors sous l’égide de la Fondation Philanthropia afin d’y trouver une nouvelle énergie et se décharger de toute activité administrative. Ce modèle a, par exemple été suivi pour la création du Fonds Gustaaf Hamburger, qui soutient les personnes vivant avec la maladie de Parkinson. Cette fondation s’est abritée sous Philanthropia dans le respect de l’intention de la fondatrice, sans changement de statuts ni de nom.

A l’heure où l’on parle de médias sociaux et de communautés virtuelles, la fondation abritante offre à ses donateurs une plateforme d’échange afin d’éviter l’isolement qui caractérise malheureusement encore trop certaines fondations donatrices autonomes. Le réseautage et le partage de bonnes pratiques sont des vecteurs d’apprentissage souhaités par les donateurs. Ce développement d’expertise n’est possible que si les donateurs confrontent leurs expériences et s’enrichissent mutuellement. Comme le disait Robert Stevenson : « Les grandes journées sont celles où l’on sème, plus que celles où l’on récolte… »

Fondation Philanthropia

La Fondation Philanthropia, créée en 2008, et enregistrée en Suisse, est ce qu’on appelle une fondation abritante1. Son objectif est d’aider les mécènes à réaliser leurs ambitions philanthropiques grâce à des solutions simples sûres et personnalisées. Elle reçoit les donations des clients, le Conseil de fondation agissant comme un trustee dont la responsabilité est de mettre en œuvre la volonté du donateur.

Elle propose deux options d’engagement : les fonds thématiques (action humanitaire et sociale, recherche médicale et scientifique, art et culture, éducation et formation, environnement et développement durable) et les fonds abrités (soutien à des causes propres aux désirs des donateurs). Les clients ont le choix entre, soit confier de l’argent pour soutenir les objectifs généraux de la Fondation Philanthropia, soit décider d’un soutien spécifique pour une thématique qui leur est chère, sous la forme d’un fonds abrité, par exemple un prix remis chaque année dans le domaine souhaité par la famille donatrice.

1 Les fondations abritantes sont des structures indépendantes qui offrent un soutien administratif et un conseil en philanthropie professionnel et personnalisé aux mécènes, en adéquation avec les intérêts personnels et leurs besoins.

Fondation Lombard Odier

La Fondation Lombard Odier est une fondation d’entreprise, qui porte le nom de la banque et dont les choix prioritaires sont orientés sur l’éducation et l’humanitaire. Elle entend favoriser le dialogue entre les parties prenantes dans le domaine de la philanthropie et participe à des plateformes d’échange comme SwissFoundations, le Centre européen des fondations et l’European Venture Philanthropy Association.

La Fondation Lombard Odier a soutenu, à l’automne 2017, le lancement d’un centre académique interdisciplinaire de recherche et d’enseignement en philanthropie à l’Université de Genève. Son objectif est d’encourager la recherche et la formation universitaire dans le domaine philanthropique, ainsi que la recherche et la diffusion sur une large échelle des connaissances acquises dans le secteur. Le Centre fonctionne de manière autonome et dispose de sa propre équipe. Sa mission consiste à se pencher sur les enjeux complexes de la philanthropie et à aborder les axes thématiques qui se dégagent dans ce domaine, ayant trait notamment au management, au droit, à la finance, à l’économie et à l’éthique.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.