Points clés de notre stratégie de placement - 3e trimestre

perspectives d’investissement

Points clés de notre stratégie de placement - 3e trimestre

Samy Chaar - Chef économiste

Samy Chaar

Chef économiste

La reprise du cycle économique mondial est reportée

L’économie mondiale continue de subir un ralentissement induit par les échanges commerciaux et les signes de reprise sont pour ainsi dire inexistants. Les secteurs manufacturiers et liés au commerce en souffrent, les entreprises étrangères basées en Chine étant les plus durement touchées. D’autres économies asiatiques et émergentes, en particulier celles faisant partie des chaînes d’approvisionnement chinoises, pâtissent également.


Points clés

  • Compte tenu de la faiblesse persistante du commerce mondial, la croissance dans la plupart des grandes économies devrait ralentir ces prochains mois, ce qui entraînera un assouplissement des politiques monétaires – même si leur impact pourrait s’avérer limité.
  • Nous nous attendons à ce que la Fed procède à une première série de deux baisses de taux, au vu de l’inflation modérée, des effets faiblissants de la politique fiscale du président Trump et de l’incertitude entourant un accord commercial.
  • En Europe, la BCE s’efforcera également de stimuler l’économie en réponse aux risques persistants et à la baisse des anticipations d’inflation, même si nous sommes sceptiques quant à son efficacité.
  • Le ton festif de la succession impériale semble avoir stimulé la consommation intérieure japonaise, compensant quelque peu les pressions extérieures sur le secteur industriel.
  • La dépendance des économies émergentes à l’égard de la croissance chinoise est importante et une appréciation du dollar serait également dommageable ; une escalade du différend commercial constitue donc le risque principal.
  • Le trimestre passé, nous avons renforcé le caractère défensif de notre allocation d’actifs, réduisant les actions (en mai) et accentuant notre exposition aux valeurs refuges (or et obligations gouvernementales).
  • Sur le marché des changes, nous confirmons notre position longue sur le yen et rechercherons des opportunités pour surpondérer les monnaies émergentes – dans le contexte actuel de rendements toujours bas.
  • Egalement : L’or est proche de son plus haut niveau depuis 6 ans – et après ?

Retrouvez le rapport complet ici

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.