Une interview de Patrick Odier dans Le Temps coïncide avec la publication du rapport annuel de SwissFoundations. Coup de projecteur sur l’environnement des fondations en Suisse.

"> Une interview de Patrick Odier dans Le Temps coïncide avec la publication du rapport annuel de SwissFoundations. Coup de projecteur sur l’environnement des fondations en Suisse.

">
Les fondations suisses ont le vent en poupe

Les fondations suisses ont le vent en poupe

Lombard Odier a un rôle-clé dans le domaine des fondations. Une interview de Patrick Odier dans Le Temps coïncide avec la publication du rapport annuel de SwissFoundations. Coup de projecteur sur l’environnement des fondations en Suisse.

Le rapport annuel présentant un « état des lieux » du secteur des fondations en Suisse a été publié le lundi 15 mai 2017.

Les conclusions de ce nouveau rapport sont intéressantes. La Suisse compte à présent 13 172 fondations caritatives ; 349 ont été fondées en 2016. Avec une densité moyenne de 15,8 fondations pour 10 000 habitants, la Suisse reste leader en Europe, derrière le Liechtenstein (331,3) et la Hongrie (16,2).

L’édition de cette année se concentre sur la Suisse romande, qui abrite 3438 fondations avec une dotation totale de CHF 13,4 milliards. Pour illustrer une initiative de regroupement réussie, le rapport cite la collaboration entre la Chancellerie de Genève, SwissFoundations et la Fondation Lombard Odier ces trois dernières années, avec l’organisation de tables rondes pour échanger sur des problématiques particulières et les meilleures pratiques. Le professeur Georg Schnurbein, un des auteurs du rapport, précise « Genève bénéficie du meilleur dynamisme et profite de son rayonnement international. Le canton de Genève a aussi enregistré, ces dernières années, un renforcement de la coopération entre l’Etat et les fondations. »

Soutenues par des dizaines de milliers de volontaires, les fondations en Suisse sont profondément ancrées dans la société. Avec 48 nouvelles fondations, le canton de Genève est en tête. Tandis que le nombre de nouvelles fondations a reculé d’un tiers dans le canton de Zurich, Bâle-Ville a enregistré deux fois plus nouvelles fondations qu’en 2015, et reste le leader pour le nombre de fondations par habitant, avec 46 fondations pour 10 000 habitants.

Le rapport montre aussi que les principaux champs d’action des fondations continuent d’être un complément important au travail du secteur public. 81,9% des fondations suisses sont actives dans l’un des trois domaines clés que sont la culture et les loisirs, les services sociaux et la formation et la recherche.

SwissFoundations considère que la vague de dissolutions de fondations liée à un environnement de faibles rendements est désormais derrière nous. Au contraire, la difficulté pour les fondations sera à l’avenir de trouver des personnes adéquates pour leur conseil d’administration. Un total de 62 201 personnes sont impliquées dans des conseils d’administration de fondations, parmi lesquelles 3868 siègent dans deux conseils d’administration, et 1352 dans plus de deux. Que se passera-t-il lorsque ces personnes prendront leur retraite, et comment pouvons-nous aider nos clients philanthropes à continuer à faire une différence ?

A lire, l’interview de Patrick Odier publiée dans l’édition du 16 mai : « Les fondations devraient collaborer davantage ».