Les obligations convertibles pour tirer parti de l’incertitude

investment viewpoints

Les obligations convertibles pour tirer parti de l’incertitude

Maxime Perrin - Client Portfolio Manager

Maxime Perrin

Client Portfolio Manager

Investment update by Maxime Perrin, Analyste Senior et Chargé de Portefeuille Client, 19 December 2018

À l’usage des investisseurs professionnels uniquement.

De profonds changements des conditions de marché sont certainement à attendre, en raison notamment de la normalisation monétaire et face aux inquiétudes des guerres commerciales. La nature convexe des obligations convertibles et l’incertitude de l’environnement constituent, selon nous, un catalyseur font pour ces instruments.

L'inquiétude est grandissante au sujet de l'inflation, de la valorisation des actifs risqués, des décisions des banques centrales et de l'impact de la montée du protectionnisme. C’est dans ce contexte que les approches de contrôle des risques sont susceptibles d’intéresser davantage les investisseurs. 

La nouvelle « Perspective d’investissement » de l’équipe de gestion en obligations convertibles de LOIM explique pourquoi la classe d’actifs est particulièrement adaptée en ces temps d’incertitude.

« En associant les caractéristiques d’une obligation d’entreprise à celles d’une option convertible en actions, les obligations convertibles offrent aux investisseurs un profil asymétrique de risque et de rendement, », décrit Maxime Perrin, Analyste Senior et Chargé de portefeuille client.

« La nature convexe des obligations convertibles leur a permis d’offrir des rendements dignes de ceux des actions, mais avec une bien moindre volatilité et des drawdowns réduits, sur le long terme ». 

Les obligations convertibles étant échangeables contre des actions, elles offrent aux investisseurs la possibilité de participer à la hausse du cours des actions ; au cours du second semestre 2018, les obligations convertibles devraient profiter de la probable hausse de volatilité des marchés actions.

Toutefois, si la valeur de l’action sous-jacente n’augmente pas, l’obligation convertible conserve la valeur d’investissement du plancher obligataire. Les investisseurs pourraient s’attendre à ce que les obligations convertibles souffrent de telles hausses des taux étant donné leur nature obligataire, mais dans le passé, cette classe d’actifs a démontré sa capacité à surperformer les obligations dans ce type de conditions. 

À chaque période où le rendement du Bund à 10 ans (taux de base allemand) a augmenté d’au moins 120 pb, les obligations convertibles européennes ont généré des rendements positifs, tandis qu’aux États-Unis, au cours des 25 dernières années, les convertibles ont surperformé les obligations au cours de chacune des 11 périodes où le rendement à 10 ans a augmenté de 100 pb ou plus1.

Lorsque l'environnement est incertain comme il l'est aujourd'hui, aussi bien sur le plan tactique que stratégique, nous soutenons que les obligations convertibles trouvent toute leur justification.

Les performances passées ne constituent pas une garantie de performance future.
1 Source : Bloomberg, Barclays et BoAML. À titre purement indicatif. Les performances passées ne constituent pas une garantie de performance future

important information.

For professional investor use only.
This document is issued by Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, authorised and regulated by the Financial Conduct Authority (the “FCA”), and entered on the FCA register with registration number 515393.
Lombard Odier Investment Managers (“LOIM”) is a trade name.
Read more