rethink everything

Un avenir inévitable : l’investissement durable pour seule solution

RE2017-Threat_AdPages.jpg

Les statistiques laissent entrevoir un avenir difficile. Au cours des 30 prochaines années, la population devrait augmenter de 3 milliards de personnes. La production de viande a été multipliée par six depuis les années 1950. De ce fait, l’utilisation des terres pour nourrir une population de plus en plus nombreuse exerce une pression sur les ressources naturelles, comme les rivières et forêts.

L’annonce de Jean-Claude Junker indiquant que quatre planètes seraient nécessaires pour conserver notre mode de vie actuel n’a donc rien de surprenant.

Mais quelles sont les implications pour les investisseurs ?

Les statistiques laissent entrevoir un avenir difficile. Quatre planètes seraient nécessaires pour conserver notre mode de vie actuel.

Situation actuelle

La population mondiale est en plein essor depuis les années 1950. En meilleure santé et plus fortunés, les gens adoptent un régime riche en protéines, ce qui a entraîné une augmentation de la production de viande de 600%1.

La demande actuelle (sans prendre en compte les futures augmentations) pèse déjà sur la durabilité et l’élevage industriel, que l’on pensait plus efficace que le pâturage, s’est avéré inefficace.

Avec l’expansion des terres agricoles, les ressources naturelles diminuent, ce qui entraîne déforestation, érosion des sols et pollution marine. Dans le même temps, la production de viande limite notre capacité à obtenir des protéines d’autres sources et est actuellement accusée de créer, suite à la pollution de l’eau par le fumier et les engrais, la plus grande « zone morte » de l’histoire dans le golfe du Mexique, ce qui réduit la production de poissons.

…la production de viande limite notre capacité à obtenir des protéines d’autres sources et est actuellement accusée de créer, suite à la pollution de l’eau par le fumier et les engrais, la plus grande « zone morte » de l’histoire dans le golfe du Mexique.

De plus, les animaux d’élevage contribuent fortement au réchauffement climatique, du fait des émissions importantes de gaz à effet de serre du secteur : elles atteignent en effet, d’après l’Organisation des Nations Unies, un peu moins de 15% du total, un niveau équivalent aux transports. Au cours des 12 premières années du siècle, il a été estimé que des zones de forêts tropicales de la taille de cinq terrains de football étaient défrichées illégalement chaque minute pour répondre à la demande des consommateurs de viande de bœuf, de cuir et de bois.

Des militants ont appelé à consommer moins de viande et plus d’aliments divers, avec un impact environnemental moindre, pour traiter ce problème.

Mais quel est le lien avec les portefeuilles de placements ? Traiter ces questions est fondamental pour créer des sociétés durables dans tous les secteurs. En retour, cela augmentera le rendement de toutes les classes d’actifs.

RE-THREAT_ArticleLOcom.jpg

Un problème inévitable

L'évolution démographique, la rareté des ressources naturelles, le réchauffement climatique, les inégalités et les progrès rapides en matière de technologie auront un effet transformatif sur la plupart des sociétés, secteurs et économies.

Si l’échelle de temps peut sembler longue (des décennies par exemple), au vu de l’ampleur de la tâche pour remodeler plusieurs secteurs et systèmes d’infrastructures nationaux, c’est plutôt court. Plus l’évolution devra se faire rapidement, plus le risque de choc est important.

Par exemple, l’abandon des véhicules à moteur à combustion interne au Royaume-Uni, en France, en Inde, en Norvège, en Chine et dans l’État de Californie aura des implications profondes. Les constructeurs automobiles luttent déjà pour s’approvisionner en lithium afin de fabriquer les batteries des véhicules électriques. Or, l’offre en lithium ne suit pas le rythme de la croissance de la demande, entraînant une flambée des prix. Les distributeurs, les constructeurs automobiles et les concessionnaires seront touchés, tout comme les stations-service et les maisons de ces régions, étant donné qu’il faudra installer de nouveaux points de chargement.

Ce n’est qu’un des nombreux exemples montrant que les défis liés à la durabilité forcent les sociétés à s’adapter pour ne pas disparaître.

…les défis liés à la durabilité forcent les sociétés à s’adapter pour ne pas disparaître.

Les conséquences pour les investisseurs

Au vu des évolutions en cours, les investisseurs doivent poser des questions fondamentales :

Les facteurs liés au développement durable sont-ils le moteur des économies aujourd’hui et à l’avenir ? La réponse est oui : le sujet est désormais au centre des décisions stratégiques et d’investissement au sein des entreprises énergétiques par exemple.

Quelle sera la vitesse de la transition ? Nous nous trouvons à un moment charnière et la transition va commencer. L’année dernière, les principaux spécialistes du réchauffement climatique ont prévenu que nous avons 12 ans pour maintenir le réchauffement climatique à 1,5 °C. Si nous échouons, nous risquons des sécheresses, des inondations et des millions de décès. Nous avons peu de temps.

Les facteurs liés au développement durable sont-ils le moteur des économies aujourd’hui et à l’avenir ? La réponse est oui.

Les sociétés se préparent-elles à la transition ? Si ce n’est pas le cas, elles y seront contraintes, sous la pression du personnel et des clients. Les clients de la génération Y exigent que les marques aient un certain degré d’authenticité et respectent les causes qui leur importent, comme le réchauffement climatique.

Que peuvent faire les investisseurs pour éviter les chocs dans leur portefeuille et tirer parti des opportunités ? Chez Lombard Odier, nous examinons trois piliers pour vérifier la durabilité du modèle financier, des pratiques commerciales et des modèles d’affaires.

Nous nous trouvons à l’aube d’une révolution qui concerne tous les aspects des 7,6 milliards de vies sur notre planète : l’énergie, les transports, les systèmes alimentaires, la démographie, la santé, l’éducation et la gestion des données. La durabilité est l’avenir même de notre société, la plus grande opportunité d’investissement de l’histoire et le principal vecteur de rendement. Cela concernera tous les pays, secteurs, sociétés et classes d’actifs.

Nous nous trouvons à l’aube d’une révolution. La durabilité est l’avenir même de notre société, la plus grande opportunité d’investissement de l’histoire et le principal vecteur de rendement.

La durabilité est une composante fondamentale de la croissance économique et de l’investissement à long terme. Son intégration dans le processus d’investissement revêt donc une importance croissante. Les sociétés n’ont plus le choix : elles doivent lancer la transition vers un avenir durable ou rester sur le carreau.

Les entreprises qui s’y engagent connaîtront un impact économique positif. Notre priorité est d’investir dans ces sociétés. C’est ce que nous appelons l’investissement responsable.

1 https://qz.com/93900/we-produce-6-times-more-meat-than-we-did-in-1950-heres-what-that-means-for-animals-and-the-earth/

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Lombard Odier (Europe) S.A., un établissement de crédit agréé et réglementé par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) au Luxembourg. La publication de document de marketing a été approuvée par chacune de ses succursales opérant dans les territoires mentionnés au bas de cette page (ci-après « Lombard Odier »).

En savoir plus.