L’importance du capital naturel

rethink sustainability

L’importance du capital naturel

Notre conviction

Depuis la création de la Maison en 1796, la soutenabilité est au cœur de notre philosophie d’investissement et de nos actions, en tant qu’entreprise responsable transmise de génération en génération. Nous sommes convaincus que la soutenabilité, la transition climatique et la reconnaissance de l’importance du capital naturel sont les obstacles les plus importants pour notre économie, aujourd’hui comme demain.

Nous sommes conscients que l’économie est un sous-ensemble au sein des systèmes biophysiques de la planète, et que le capital naturel est le socle de notre économie et de notre société. Cette vision des choses est étayée par les dernières recherches scientifiques et économiques en date. Des études récentes ont démontré que plus de la moitié du PIB mondial (USD 44’000 milliards) dépendait modérément ou fortement des ressources de la nature1.

Des études récentes ont démontré que plus de la moitié du PIB mondial (USD 44’000 milliards) dépendait modérément ou fortement des ressources de la nature

C’est pourquoi nous pensons qu’intégrer ces notions dans les processus d’investissement sera un catalyseur de risques et rendements au bénéfice de nos clients – une conviction que les preuves empiriques viennent consolider jour après jour.


Développer nos capacités pour surveiller l’impact sur la biodiversité

Pour intégrer la nature et la biodiversité dans l’ensemble de notre secteur, nous devons veiller à ce que la société et l’économie accordent plus d’importance à la valeur de la nature. A cette fin, nous investissons pour étendre rapidement et optimiser notre capacité à comprendre, analyser et intégrer des considérations liées à la nature :

Premièrement, nous avons développé nos ressources internes en créant une équipe « Sustainable Investment Research, Strategy & Stewardship » (SIRSS) dédiée à la recherche en investissement soutenable, à la stratégie et à la gérance. Grâce à cette équipe, nous approfondissons l’analyse des considérations relatives à la soutenabilité afin de les intégrer directement à nos processus d’investissement. Nous avons étoffé cette équipe d’experts techniques, de spécialistes de la science des données et de compétences spécialisées, notamment dans l’analyse géospatiale, qui nous permet de surveiller les risques environnementaux en quasi-temps réel.

Deuxièmement, nous avons défini un cadre d’investissement largement axé sur les préoccupations relatives à la soutenabilité. Nous pensons que la transition d’une économie « WILD » (Wasteful, Idle, Lopsided and Dirty, c’est-à-dire gaspilleuse, inefficace, inéquitable et sale) vers une économie « CLIC™ » (acronyme anglais pour Circular, Lean, Inclusive and Clean, qui signifie circulaire, efficiente, inclusive et propre) » est déjà en marche. Dans le cadre de cette vision économique, nous avons défini huit défis de la soutenabilité que les entreprises devront à notre sens relever pour s’adapter à l’avenir. Au-delà de l’accent sur les objectifs climatiques, l’efficacité des ressources et les considérations sociales, notre vision se concentre également sur le pouvoir régénérateur de la nature et sur l’économie circulaire. Notre philosophie CLIC™ et les défis de la soutenabilité font partie intégrante de nos priorités en matière de gérance et d’engagement.

… nous avons défini huit défis de la soutenabilité que les entreprises devront à notre sens relever pour s’adapter à l’avenir

Troisièmement, nous estimons qu’un investissement positif dans la nature, associé à l’inclusion de la biodiversité dans les considérations financières, représente une nouvelle piste cruciale à explorer. Pour renforcer nos propres capacités et approfondir la recherche publique dans ce domaine, Lombard Odier a lancé un partenariat stratégique avec l’Université d’Oxford. Ce partenariat, qui finance la recherche dans le domaine de la finance soutenable, vise à développer les connaissances sur les aspects environnementaux et économiques du changement climatique, l’économie circulaire et la nature. Nous avons également lancé un partenariat étroit avec SystemIQ2, un cabinet de conseil spécialisé dans les changements systémiques liés aux défis de la soutenabilité.

… nous estimons qu’un investissement positif dans la nature, associé à l’inclusion de la biodiversité dans les considérations financières, représente une nouvelle piste cruciale à explorer

Quatrièmement, notre approche de matérialité environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) tient compte des caractéristiques ESG les plus pertinentes au sein de chaque secteur. Nous avons analysé plus de 160 sous-secteurs et identifié ceux qui ont le plus fort impact sur la nature et/ou la biodiversité, ainsi que la façon dont les entreprises exerçant les activités concernées gèrent ces questions. Grâce à notre expertise, nous rassemblons des données à partir de sources variées afin de mesurer l’exposition et la gestion appliquée par les entreprises en matière d’utilisation des ressources, de pollution, de déchets et d’impact sur les communautés locales.

Grâce à notre expertise, nous rassemblons des données à partir de sources variées afin de mesurer l’exposition et la gestion appliquée par les entreprises en matière d’utilisation des ressources, de pollution, de déchets et d’impact sur les communautés locales

Ces informations sont intégrées dans les processus de nos équipes d’investissement, accompagnées de mesures à plus court terme et liées à des événements, telles que les « controverses ». Ces controverses identifient par exemple une couverture médiatique négative en lien avec ces questions, afin de mettre en évidence des signaux en temps réel indiquant les potentielles conséquences financières pour les entreprises concernées.

Cinquièmement et dernièrement, nous déployons actuellement de nouvelles mesures propriétaires spécifiquement articulées autour de notre cadre d’investissement CLIC™ avec le concours de nos partenaires SystemIQ et l’Université d’Oxford. Nous avons déjà mis en œuvre une mesure propriétaire visant à évaluer l’alignement des portefeuilles sur les objectifs liés au changement climatique, qui fait dorénavant partie des mesures les plus reconnues en la matière. Notre équipe développe actuellement des indicateurs similaires pour évaluer l’alignement de nos investissements et portefeuilles sur les concepts de l’économie circulaire et de l’impact sur la biodiversité. A ces fins, nous utilisons des outils et des bases de données comme ENCORE (Exploring Natural Capital Opportunities, Risks and Exposure), qui peuvent nous aider à identifier le degré de dépendance au capital naturel de secteurs, d’industries et de sous-secteurs, ainsi que leur impact sur ce capital.

Nous avons déjà mis en œuvre une mesure propriétaire visant à évaluer l’alignement des portefeuilles sur les objectifs liés au changement climatique, qui fait dorénavant partie des mesures les plus reconnues en la matière

Natural-Capital-RethinkSustainability_ArticleLOcom.jpg


Intégration dans les initiatives et les processus d’investissement

Ces nouvelles compétences nous aident à repenser l’investissement et à ouvrir la voie en matière d’investissement soutenable et soucieux de la biodiversité.

Voici une série d’exemples qui montrent comment nous pouvons contribuer à accélérer la transition nécessaire :

  • Nous sommes l’un des premiers établissements financiers à avoir signé l’engagement Finance for Biodiversity Pledge. A ce titre, nous nous engageons à collaborer pour évaluer l’impact sur la biodiversité, à sensibiliser les entreprises dans lesquelles nous investissons à cette problématique, à définir des objectifs fondés sur les données scientifiques disponibles afin d’atténuer les impacts négatifs et à rendre publiquement des comptes en la matière. Notre engagement nous oblige à atteindre la totalité de ces objectifs d’ici 2024. Cela dit, grâce aux initiatives susmentionnées, un grand nombre de ces objectifs sont d’ores et déjà intégrés dans nos activités à l’heure actuelle.
… nous nous engageons à collaborer pour évaluer l’impact sur la biodiversité, à sensibiliser les entreprises dans lesquelles nous investissons à cette problématique, à définir des objectifs fondés sur la science afin d’atténuer les impacts négatifs et à rendre publiquement des comptes en la matière
  • Afin de rediriger les investissements traditionnels vers des investissements favorables à la nature, nous avons lancé « Natural Capital », une stratégie qui vise à investir dans des opportunités permettant de tirer parti du pouvoir de la nature tout en la préservant. Directement inspirée par la démarche de Son Altesse Royale le Prince de Galles, cette stratégie a été développée en partenariat avec la Circular Bioeconomy Alliance, mise en place dans le cadre de la Sustainable Markets Initiative (initiative pour des marchés durables) lancée par SAR. La Circular Bioeconomy Alliance, dont Lombard Odier est un membre fondateur, vise à impulser une transformation vers une économie favorable au climat et à la nature en proposant aux investisseurs des solutions d’investissement soutenables.
La Circular Bioeconomy Alliance vise à impulser une transformation vers une économie favorable au climat et à la nature en proposant aux investisseurs des solutions d’investissement soutenables
  • En plus d’avoir donné notre appui au Groupe de travail sur la publication d’informations financières relatives au climat (TCFD), nous soutenons également la création d’un Groupe de travail sur la publication d’informations financières relatives à la nature (TNFD), notamment en participant au groupe d’observateurs une fois qu’il sera mis en place. Le TNFD a pour vocation d’améliorer les besoins des institutions financières en termes de comptes rendus, mesures d’évaluation et données afin de mieux comprendre les risques, les dépendances et l’impact sur la nature.


Montrer l’exemple

Nous sommes conscients que nos investissements sont notre meilleur levier pour accélérer la transition vers une économie favorable à la nature, mais nous sommes également convaincus qu’il faut montrer l’exemple, notamment à travers nos propres pratiques commerciales :

  • Nous incorporons nos efforts sur la nature dans notre propre soutenabilité d’entreprise et dans nos pratiques commerciales et nous sommes le premier gérant de fortune et d’actifs à avoir obtenu la certification B Corp3, en mars 2019. Dans la lignée de l’analyse d’empreinte carbone que nous avons menée en 2019, nous formalisons notre stratégie de soutenabilité environnementale et renforçons notre cadre d’approvisionnement soutenable.
  • Avec nos services de philanthropie, nous accompagnons les clients qui souhaitent s’engager dans une démarche caritative et la finance innovante dans de nombreux domaines, y compris l’environnement. A l’été 2020, Lombard Odier et le WWF ont ouvert de nouveaux horizons en publiant le Donor’s Guide to the Environment (Guide du donateur pour l’environnement). Cet ouvrage s’adresse aux particuliers et aux fondations privées qui souhaitent apporter une contribution tangible afin de mettre fin au déclin de la biodiversité et parer aux dangers qui menacent la nature. Le guide livre des informations permettant de mieux comprendre l’ampleur de l’urgence climatique, met en lumière des projets concrets et les résultats attendus, ainsi que les opportunités qui s’offrent aux donateurs pour préserver les habitats marins, forestiers et d’eau douce dans le monde entier. Il présente également des études de cas dans le domaine de l’impact investing.
Le guide livre des informations permettant de mieux comprendre l’ampleur de l’urgence climatique, met en lumière des projets concrets et les résultats attendus, ainsi que les opportunités qui s’offrent aux donateurs
  • Notre philosophie de soutenabilité est au cœur de la conception de notre nouveau siège social situé à Genève. Actuellement en construction, le bâtiment qui pourra accueillir jusqu’à 2’600 collaborateurs sous un même toit et vise à incarner les normes les plus élevées en matière de soutenabilité. En plus de notre cadre solide en matière d’utilisation des matériaux, d’approvisionnement énergétique, de circularité et de bien-être, l’intégration du bâtiment à l’environnement naturel nous semble primordial. Ainsi, nous allons planter 150 arbres qui rendront cet espace plus vert qu’il ne l’était avant que nous ne commencions la construction. Nous comptons également installer des ruches et des hôtels à insectes. La façade de notre bâtiment sera en verre mais, pour éviter que les oiseaux ne viennent la percuter, nous l’entourerons de balcons profonds, de sorte que la lumière ne se reflétera pas directement sur le bâtiment. Par ailleurs, nous avons découvert que des orchidées poussaient sur notre terrain. Cette espèce protégée a été transférée dans le Jardin botanique de la ville de Genève le temps de la construction. Nous la replanterons dans notre parc après l’achèvement des travaux.
En plus de notre cadre solide en matière d’utilisation des matériaux, d’approvisionnement énergétique, de circularité et de bien-être, l’intégration du bâtiment à l’environnement naturel nous semble primordial

Un engagement envers l’avenir

La nature est essentielle à notre économie. A ce titre, les investisseurs et le secteur financier dans son ensemble doivent en faire l’une de leurs préoccupations majeures. Chez Lombard Odier, nous continuerons d’approfondir nos connaissances sur la nature, ainsi que celles de nos clients, afin de favoriser l’investissement soutenable.

1 Forum économique mondial (2020)
2 SYSTEMIQ est une société axée sur le changement systémique qui s’associe à des acteurs commerciaux et financiers, à des décideurs politiques et à la société civile pour faire en sorte que les systèmes économiques deviennent véritablement soutenables.
3 La certification B Corp est attribuée aux entreprises pratiquant la soutenabilité d’entreprise au plus haut niveau. La certification est délivrée par B Lab, une organisation à but non lucratif. Il existe actuellement plus de 3’500 entreprises certifiées B-Corp. Elles sont réparties dans 150 industries et 70 pays.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA ou une entité du Groupe (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document.

En savoir plus.