Lombard Odier publie un dossier sur la santé mentale à l’intention des donateurs, en association avec la Fondation de l’OMS

communiqués de presse

Lombard Odier publie un dossier sur la santé mentale à l’intention des donateurs, en association avec la Fondation de l’OMS

En association avec la Fondation de l’OMS, Lombard Odier ouvre de nouveaux horizons en publiant un dossier des donateurs destiné aux particuliers et aux fondations privées qui souhaitent apporter une contribution significative dans le domaine de la santé mentale. Ce dossier présente une vue d’ensemble de ce domaine, de ses principaux enjeux et des opportunités de faire la différence. Il propose également sept études de cas de travaux pionniers réalisés par la société civile au niveau mondial.

La santé mentale est fondamentale pour notre bien-être et notre manière d’affronter la vie quotidienne. Ce constat est devenu d’autant plus évident dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19. Notre santé mentale façonne notre façon de penser, de nous sentir et de nous comporter. Peut-être plus que toute autre chose, la santé mentale est vitale pour notre capacité individuelle à être des acteurs de la société et à y apporter notre contribution.

La santé mentale est fondamentale pour notre bien-être et notre manière d’affronter la vie quotidienne et ce constat est devenu d’autant plus évident dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19

Le Dossier sur la santé mentale à l’intention des donateurs se veut une ressource utile pour tout philanthrope souhaitant aider les personnes souffrant de problèmes de santé mentale. « Les problèmes de santé mentale causent une souffrance énorme aux personnes directement affectées et à leurs familles. Des maladies telles qu’Alzheimer, la dépression ou la schizophrénie engendrent des coûts exorbitants pour l’ensemble de la société. L’investissement dans le domaine de la santé mentale nécessaire pour éviter de graves conséquences financières, économiques et humaines est modeste. Les recherches scientifiques actuelles montrent des avancées très intéressantes et méritent tout notre soutien philanthropique, » remarque Anne-Marie de Weck, membre et secrétaire du conseil de la Fondation Lombard Odier.

Le Dossier sur la santé mentale à l’intention des donateurs se veut une ressource utile pour tout philanthrope souhaitant aider les personnes souffrant de problèmes de santé mentale

Les données actuelles suggèrent que les problèmes de santé mentale et de toxicomanie affectent une personne sur quatre à un moment donné de leur vie, les trois quarts environ d’entre eux se manifestant avant l’âge de 25 ans. Bien que la santé mentale soit l’une des principales causes d’invalidité, à peine 2% des budgets sanitaires lui sont alloués au niveau mondial. On estime que les dépenses moyennes consacrées à la santé mentale dans le monde sont inférieures à 2 USD par personne et par an, et à 0,25 USD dans les pays à faible revenu. Cette disparité au niveau du financement affecte également la recherche sur la santé mentale.

Le Dr Mark van Ommeren, Chef d’Unité du Département de la Santé Mentale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), souligne que « des recherches sont menées dans le but d’atteindre de nouvelles interventions avancées, mais il est peu probable qu’elles soient accessibles bientôt dans le monde entier sans une réelle volonté commune. À moyen terme, grâce à de la recherche fondamentale ciblée, il y aurait peut-être des moyens de prévenir ou de guérir complètement des pathologies comme la schizophrénie. En attendant, nous pouvons et devons faire tout notre possible pour contribuer à réduire la souffrance de toute personne atteinte de maladies mentales en mobilisant les savoirs dont nous disposons actuellement par le biais des services communautaires de santé mentale. »

Des recherches sont menées dans le but d’atteindre de nouvelles interventions avancées, mais il est peu probable qu’elles soient accessibles bientôt dans le monde entier sans une réelle volonté commune

« Au-delà des milliards de dollars que coûtent chaque année les incapacités de travail et les pertes de productivité aux économies nationales, les problèmes de santé mentale représentent une cause majeure et prépondérante d’inégalité sociale, d’invalidité et de décès prématuré. La santé mentale est un axe programmatique prioritaire de la Fondation de l’OMS depuis ses débuts. Nous nous réjouissons de l’importance donnée à ce domaine dans ce Dossier, illustré par des nombreux exemples concrets qui montrent la nécessité des financements pour les projets et les programmes qui adressent les problématiques de santé mentales en sus de la recherche scientifique de pointe » ajoute le professeur Thomas Zeltner, membre fondateur et Président de la Fondation de l’OMS.

« Les arguments en faveur de la mobilisation de capitaux pour la santé mentale sont convaincants, » commente le Dr Maximilian Martin, Global Head of Philanthropy chez Lombard Odier. « Au-delà des coûts économiques et sociaux des maladies mentales, un nombre impressionnant de personnes souffrant de ces affections ne reçoivent pas de traitement adéquat. Avec l’augmentation des taux de troubles émotionnels et de suicide chez les jeunes, nous devons agir en revoyant nos ambitions à la hausse. Les personnes fortunées peuvent le faire grâce à des dons philanthropiques traditionnels ainsi que par le biais de mécanismes innovants de financement et d’impact investing. »

Les personnes fortunées peuvent [agir] grâce à des dons philanthropiques traditionnels ainsi que par le biais de mécanismes innovants de financement et d’impact investing.

Le Dossier sur la santé mentale à l’intention des donateurs est le fruit de recherches menées par le Groupe Lombard Odier, qui l’a publié en collaboration avec un conseil consultatif scientifique. Disponible en anglais, il peut être téléchargé gratuitement sur le site web du Groupe Lombard Odier.

Le Dossier sur la santé mentale à l’intention des donateurs peut être téléchargé ici.

Information importante

Ce communiqué de presse a été rédigé par Banque Lombard Odier & Cie SA, une banque et un négociant en valeurs mobilières agréé et soumis à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) (ci-après « Lombard Odier »). Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document. Le présent communiqué de presse est distribué à titre purement informatif et ne saurait constituer une offre ou une recommandation d’entretenir une relation avec Lombard Odier ni de souscrire, d’acheter, de vendre ou de conserver un quelconque titre ou instrument financier.
Le présent document ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé à des fins publiques ou commerciales sans l’autorisation écrite et préalable de Lombard Odier.
© Banque Lombard Odier & Cie SA – tous droits réservés