Intention, innovation, impact : les moteurs de la vitalité philanthropique des années 2020

corporate

Intention, innovation, impact : les moteurs de la vitalité philanthropique des années 2020

Dr Maximilian Martin - Global Head of Philanthropy

Dr Maximilian Martin

Global Head of Philanthropy

Les données disponibles suggèrent que la philanthropie n’a jamais été aussi importante ou visible qu’aujourd’hui.

Selon un rapport du Hauser Institute for Civil Society de l’Université de Harvard, les avoirs des fondations d’utilité public dépassaient USD 1’500 milliards (CHF 1’400 milliards) dans le monde au début de 2018.1 Ce montant sous-estime probablement les avoirs de fondations dans certaines régions du monde, puisque 97% des avoirs publiés se concentraient aux Etats-Unis et en Europe.

En même temps, la philanthropie est confrontée à des attentes croissantes quant à la valeur qu’elle crée en s’efforçant de résoudre des défis mondiaux. Certains vont jusqu’à critiquer les prises de décisions des philanthropes, soutenant que des dons mal conçus peuvent évincer des institutions locales et gouvernementales.2 Pourtant, une philanthropie saine est aussi  une forme de capital-risque pour le bien de la société et les activités philanthropiques bien conçues et axées sur l’impact peuvent avoir un rôle catalyseur pour rendre le monde meilleur.

…les activités philanthropiques bien conçues et axées sur l’impact peuvent avoir un rôle catalyseur pour rendre le monde meilleur.

Sous toutes ses formes, la philanthropie gagne en ambition et en professionnalisme. L’an dernier, nous avons voulu comprendre les moteurs de la vitalité philanthropique dans notre région d’origine qu’est l’arc lémanique. En d’autres termes, comment pourrions-nous agir mieux et plus efficacement ? A l’occasion du 15e anniversaire de la Fondation Lombard Odier, nous avons donc mené une étude visant à mesurer et améliorer la vitalité philanthropique dans l’arc lémanique, en conjonction avec un consortium de partenaires. Nous avons identifié des atouts significatifs mais aussi d’importants axes d’amélioration.

Du côté positif, le secteur philanthropique est bien placé concernant les incitations politiques pour les dons qui créent un environnement favorable à la philanthropie. De plus, dans les cantons de Genève et de Vaud, le public a déclaré avoir une grande confiance à l’égard du secteur philanthropique pour ce qui est de se mettre au service du bien public. Pour libérer davantage d’impact social, un axe d’amélioration clé est le niveau de transparence des dépenses et des activités des fondations afin de maintenir la confiance du public. Les qualifications et la formation des membres des Conseils de fondations pourraient aussi être améliorées, tout comme l’alignement et la visibilité des activités des régulateurs.

 

Favoriser l’innovation

Outre l’accent sur la création d’impact, la philanthropie des années 2020 sera marquée par un intérêt croissant pour l’innovation. L’exemple le plus frappant est celui de la numérisation. La transformation numérique perturbe les économies et les sociétés, mais aussi la philanthropie. Au niveau de la mobilisation de capitaux et de la collecte de fonds, on constate clairement que les technologies de l’information changent déjà la donne : les volumes sont encore modestes, mais les plateformes et campagnes de crowdfunding démocratisent l’accès aux capitaux destinés au changement social.

Au sein de la Fondation Lombard Odier, nous nous engageons pour le « Tech for Good ». Dans le cadre de notre partenariat avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), nous avons financé l’amorçage de nouvelles initiatives ambitieuses comme le Center for Digital Trust (C4DT). C4DT est un centre d’expertise, ou plus exactement un « think tank qui agit », qui développe des « trust solutions » à source ouverte plus que nécessaires en matière de sécurité des données, de transparence sur le traitement et la sauvegarde de données, et de protection des données personnelles. Ces solutions sont ensuite appliquées entre autres dans la santé, la finance, les informations numériques, l’assistance humanitaire et à la démocratie, et les infrastructures critiques.

DrivingPhilanthropicVitality_ArticleLOcom_Digital.jpg

Un autre domaine d’innovation est le secteur financier lui-même. Par exemple, l’objectif de développement durable (ODD) 4 des Nations Unis est d’assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. On estime que USD 4’700 milliards sont consacrés à l’éducation chaque année dans le monde. L’accès à l’éducation peut fortement contribuer à la réduction des inégalités. Au sein de ce budget, USD 3’000 milliards (65%) se dirigent vers les pays à hauts revenus, contre seulement USD 22 milliards (<0,5%) vers les pays à faibles revenus. Pour que l’éducation bénéficie à des millions d’enfants et d’adolescents et leur permette d’améliorer leurs conditions de vie, nous devrons concevoir de nouvelles formules, outre l’octroi de dons. Afin d’atteindre des résultats en matière d’éducation hors de portée des subventions, on peut envisager l’investissement dans des sociétés de technologies éducatives émergentes, le soutien d’entreprises sociales naissantes et innovantes, ou la promotion de financements novateurs venant d’acteurs privés et publics.

L’accès à l’éducation peut fortement contribuer à la réduction des inégalités.

Ancrer l’intention dans les faits

Au cours des années 2020, l’engagement envers l’impact social et l’innovation engendrera une philanthropie efficace, efficiente et éthique. Chez Lombard Odier, nous avons le privilège de travailler avec des personnes et familles inspirantes qui nous demandent de traduire leurs aspirations philanthropiques en projets concrets à impact,  que ce soit par le biais d’un fonds abrité dans notre Fondation Philanthropia ou d’une solution sur mesure, par l’établissement ou le repositionnement d’une fondation indépendante. Ce travail nous a révélé que pour améliorer l’impact social et la satisfaction des donateurs, il faut s’équiper de deux types d’outils.

Premièrement, diverses compétences en matière d’organisation, de stratégie, d’analyse et de planification que nous offrons aux philanthropes et qui créent de la valeur quel que soit leur domaine de prédilection.

Deuxièmement, un guide accessible et factuel sur le domaine où le philanthrope cherche à avoir un impact, tel le « Guide du Donateur - le cancer ». Lancé en 2018 avec l’Union for International Cancer Control (UICC) ce guide a pour but d’aider ceux qui souhaitent s’impliquer dans la lutte contre le cancer à trouver inspiration, exemples concrets et conseils.

L’année à venir

Sans cesser de conseiller nos clients philanthropes sur différents sujets, nous feront un travail similaire dans deux domaines en 2020 pour offrir d’intéressants exemples concrets de projets et initiatives actuels qui illustrent les opportunités et incitent les donateurs potentiels à réfléchir.

Premièrement, nous abordons la question du patrimoine, notamment sous forme de monuments et d’autres immeubles, dans un white paper détaillé à ce sujet publié en anglais fin 2019, les traductions en français et en allemand étant prévues au premier trimestre 2020. Le sujet du patrimoine bâti revêt évidemment une importance toute particulière pour la Fondation Philanthropia puisque cette dernière est le principal donateur des rénovations en cours au Château de Versailles.

Nous prévoyons de lancer un nouveau Guide du Donateur, axé cette fois-ci sur la nature et l’environnement à la mi-2020.

Deuxièmement, nous prévoyons de lancer un nouveau Guide du Donateur, axé cette fois-ci sur la nature et l’environnement à la mi-2020. Il est évident que le changement climatique, la dégradation de l’environnement et la perte de biodiversité posent d’importants défis à la vie humaine et à la prospérité à l’échelle mondiale. De plus en plus de philanthropes demandent comment ils peuvent contribuer au mieux à la recherche, à l’organisation et à l’activisme en matière d’environnement. Mettant en exergue une série de projets et initiatives attrayants à fort impact, le Guide du Donateur offrira aux lecteurs les preuves nécessaires pour mettre leur intention en pratique, avoir de l’impact et financer les innovations les plus utiles.

1Paula D. Johnson, Global Philanthropy Report : Perspectives on the Global Foundation Sector, Cambridge, MA : Harvard University, 2018.

2Voir par exemple, Anand Giridharadas, Winners Take All : The Elite Charade of Changing the World, New York : Knopf, 2018.

Information Importante

Le présent document de marketing a été préparé par Banque Lombard Odier & Cie SA (ci-après « Lombard Odier »).
Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite, et ne s’adresse pas aux personnes ou entités auxquelles il serait illégal d’adresser un tel document de marketing.

En savoir plus.